Version haut débit de: MastaKongo Infos
Aide - Rechercher - Membres

Ramadan: La date de début du jeûne fait débat

root (15 Juin 2015, 9:12)
20 MINUTES Publié le 12.06.2015 à 11:58 F.V.

Certains musulmans entameront le jeûne le 18 juin, d'autres attendent la semaine prochaine pour arrêter une date…

http://img.20mn.fr/5qtWSjFQR5-EHyPgpjOCYg/2048x1536-fit_strasbourg-le-30-08-2011-proere-de-la-fin-du-ramadan-dans-la-toute-nouvelle-grande-mosquee-de.jpg
Strasbourg le 30 08 2011. Illustration. Prière de la fin du ramadan dans la toute nouvelle grande mosquée de Strasbourg. - G. VARELA

Les musulmans de France vont-ils tous commencer le ramadan le même jour cette année? Pas sûr. Deux groupes s’affrontent : d’un côté, les partisans de l'observation lunaire, de l’autre les adeptes du calcul astronomique. Les premiers décideront du début du ramadan seulement la semaine prochaine. Les seconds ont déjà opté pour un jeûne commençant le 18 juin.

Les quatre choses à savoir sur le ramadan

La question peut paraître technique mais elle est centrale pour déterminer le début - et la fin - de ce mois sacré dont le jeûne constitue le quatrième pilier de l'islam et un rite massivement suivi, avec plus de 70% voire 80% de jeûneurs parmi les musulmans en France, selon les estimations.

Elle met aussi en lumière les luttes d'influence entre groupes idéologiques ou liés à des pays d'origine à l'oeuvre chez les quelque 5 millions de musulmans de France, qu'ils soient pratiquants ou non.

La hantise de réitérer le psychodrame de 2013

Personne ne souhaite revivre le psychodrame de 2013. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) avait alors cru bien faire en adoptant la règle du calcul astronomique pour fixer à l'avance le ramadan, et permettre aux fidèles de mieux anticiper ce moment fort de l'année hégirienne, qui suit un calendrier lunaire avec des mois de 29 ou 30 jours.

Le CFCM avait cependant dû repousser in extremis le ramadan d'un jour en s'alignant sur la position des principaux pays arabes, sous la pression de fidèles déboussolés, certains ayant déjà commencé à jeûner.

Pour éviter pareille mésaventure l'an dernier, le CFCM était revenu à l'observation de la Lune lors d'une «nuit du doute», selon l'enseignement du Prophète qui aurait prescrit dans un hadith (commentaire oral): «Ne jeûnez que lorsque vous verrez le croissant lunaire et ne rompez le jeûne que lorsque vous le verrez aussi».

Mais l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), proche des Frères musulmans, et les fédérations de sensibilité turque avaient maintenu leur choix du calcul, auquel elles sont favorables de longue date, Coran à l'appui («Le soleil et la lune obéissent à un calcul»).

Une nuit du doute

Bis repetita cette année. La grande mosquée de Paris, dont le recteur Dalil Boubakeur préside le CFCM jusqu'au 30 juin, a annoncé une nuit du doute, «fidèle à sa tradition» qui remonte à 1926. Une réunion d'abord fixée au 17 juin, puis avancée au 16: si le premier croissant lunaire (hilal) est observé, le ramadan commencera dès le lendemain, le 17. Dans le cas contraire, il débutera le surlendemain, le 18.

En cas de doute, la grande mosquée suivra la décision de pays arabes, dont l'Arabie saoudite qui donne souvent le LA sur cette question. Mais l'UOIF ne démord pas de son choix du calcul et affirme que le début sera le 18 juin.
«Le gros problème n'est pas la divergence mais l'absence d'autorité en la matière», regrette Fateh Kimouche (Al-Kanz), un blogueur très suivi, proche des milieux conservateurs. Qui tâchera personnellement d'entrer en ramadan, pour éviter la «fitna» - la division -, en suivant le choix de la majorité des musulmans.