Version haut débit de: MastaKongo Infos
Aide - Rechercher - Membres

Islam à la marocaine dit le roi & chef spirituel Mohammed VI

mishd (02 Aout 2015, 4:08)
Le roi Mohammed VI prêche plus que jamais pour un islam à la marocaine

Publié le 31-07-2015 Par RFI

http://mastakongo.com/english/images/breaking_news/mohamed-VI-du-maroc.JPG
Le roi Mohammed VI lors de son discours célébrant le 16e anniversaire de son accession au trône, le 30 juillet 2015.
AFP PHOTO / HO/ MOROCCAN ROYAL PALACE


Lors de son discours à la nation prononcé comme chaque année à l'occasion de la fête du trône, fête nationale marquant l'accession au trône du souverain marocain, Mohammed VI s’est prononcé contre les influences religieuses venues d'ailleurs. Le Maroc n'est pas épargné par l'influence grandissante de la propagande jihadiste et la montée du conservatisme religieux. Le roi, commandant des armées et chef spirituel dans son pays, a égrainé les rappels à l'ordre.

« Ne permets à personne venu d'ailleurs de te donner des leçons sur ta religion ». C'est en ces termes que Mohammed VI a abordé le sujet sur lequel il était le plus attendu lors de ce discours du trône. Le Maroc, a-t-il souligné, « reste fidèle à ses appartenances arabe et islamique », et s’est ainsi « engagé dans les coalitions arabes de lutte contre le terrorisme et au Yémen ».

Sur le plan intérieur, le roi Mohammed VI est le commandeur des croyants. Il est présenté comme descendant du prophète Mahomet, et c'est à ce titre qu'il a invité les Marocains à ne pas se détourner des valeurs de tolérance qui caractérisent selon lui la tradition du pays. Une réaffirmation d'autant plus importante que le Maroc vante son modèle de tolérance religieuse.

Mais les affaires de mœurs à répétition ont révélé ces derniers mois une expression grandissante du conservatisme religieux. Sur le plan sécuritaire, les arrestations dans les rangs des partisans de l’organisation Etat islamique se multiplient dans le pays. Selon Rabat, 1 200 Marocains combattent actuellement en Irak et en Syrie et plus de 300 auraient péri au combat.

A l'occasion du 16e anniversaire de son accession au trône, Mohamed VI a également gracié un peu plus d'un millier de personnes, les deux tiers étant des condamnés en détention.