Version haut débit de: MastaKongo Infos
Aide - Rechercher - Membres

CANADA-UNE SECTE D’ADORATEURS DES CHATS INQUIÈTE LES EXPERTS

root (19 Février 2015, 2:01)
Par Alain Dubrock FÉVRIER 18, 2015 quebec-exclusif.com

LA MONTÉE EN FORCE D’UNE NOUVELLE SECTE D’ADORATEURS DES CHATS INQUIÈTE LES EXPERTS
La race féline serait au centre d’un mouvement spirituel insidieux aux ramifications mondiales et dont l’influence ne cesse de s’accroître au Canada.


http://quebec-exclusif.com/wp-content/uploads/2015/02/secte-adorateurs-chat.jpg


Connu de peu d’entre-nous, le M.I.A.W. (Movement for Infinite Adoration of cats Worldwide) étend néanmoins son influence sur tous les continents. Aux États-Unis, le mouvement est en passe d’égaler en influence l’Église de Scientologie. Internet serait le principal véhicule de la secte et c’est précisément ce qui inquiète les experts du domaine.

«Le problème avec M.I.A.W. c’est qu’ils réussissent à littéralement saturer le web de leurs croyances tout en restant très discrets sur leur existence» explique Réjean Cocteau, intervenant chez Info-Secte. «Tous les jours, des millions d’utilisateurs visionnent et partagent sans savoir un contenu qui prône les valeurs malsaines de la secte. C’est insidieux car à force de voir ou de partager des photos et des vidéos de petits chats, le cerveau fini par enregistrer qu’il est normal de vénérer un animal. Et c’est là que les problèmes commencent car il s’agit ici d’une secte à laquelle on adhère sans vraiment s’en rendre compte».

A lire :

>> Qui contrôle les Illuminati? La réponse va vous choquer!

>> France: dizaine d'ex-militaires sont partis faire le djihad

>> Des musulmans appellent à une prière pour la France

Jean-Claude Siméon a connu l’enfer de M.I.A.W. Depuis qu’il a réussi à s’en sortir, il s’est donné comme mission d’informer le public afin que d’autres ne commettent pas la même erreur. «Un jour ma blonde est arrivée avec un petit chat roux. Je le trouvais plutôt insignifiant au début mais rapidement, tout a dégringolé. Je me surprenais à m’ennuyer de lui quand j’étais au travail. J’avais sa photo sur mon bureau à la job. Je me suis mis à parler dans un langage d’arriéré mental quand je le voyais. Je me levais la nuit pour replacer les petites couvertures roses de son lit afin qu’il soit toujours confortable. Je pouvais rester des heures immobile dans une position inhumaine juste pour pas réveiller la petite bête sur mes genoux. Chaque mois je dépensais pour lui des centaines de dollars en jouets, paniers et gâteries. On a fait faire des t-shirt avec sa photo, moi pis ma blonde. On avait même des stickers de ti-minous dans les vitres du char… Pouvez-vous croire que chaque jour, je brassais de la marde et de la pisse agglomérée dans un bac puant… je suis vraiment descendu bas…» raconte Jean-Claude les yeux pleins d’eau.

http://quebec-exclusif.com/wp-content/uploads/2015/01/assurance-sante-animal.jpg


Mais selon Jean-Claude Siméon, c’est définitivement l’isolement social dans lequel vous plonge la spirale infernale de M.I.A.W. qui fût le plus difficile. «Dans mon entourage, on commençait à me trouver bizarre parce que je parlais juste de ça et que voulais toujours montrer des photos de mon chat sur mon cellulaire. J’ai perdu plein d’amis Face Book à force de toujours partager des vidéos insignifiantes. Et puis, quand j’ai commencé à téléphoner pour laisser des messages à mon chat sur le répondeur, les gens ont définitivement pris leurs distances».

assurance-sante-animalPour les gens d’info-secte, M.I.A.W. est l’ennemi public numéro un. «C’est une menace qu’il faut éradiquer immédiatement. Tout comme la scientologie, les adeptes de M.I.A.W dépensent des millions de dollars chaque année pour aller plus loin dans leur dépravation. Et chacun de ces dollars renforce la position de la secte dans le monde. Déjà, on a vu des personnalités connues montrer publiquement leur adhérence à la secte et nous craignons que cela dégénère au point où la secte aurait une influence sur l’idéologie politique de certains dirigeants».