Cliquez ici!

Gauche
Droite
×


Google: Yahoo: MSN:


Résultats de la recherche (2142 résultats)

root
09 Décembre 2017, 3:23
LETTRE OUVERTE A LA CLASSE POLITIQUE CONGOLAISE

RD Congo: L'Article 64 de la constitution et les strategies de l'opposition

    1. Après la publication dimanche 05/11/2017 du calendrier trompe-l'œil destiné à desserrer l'étau autour du pouvoir kabiliste, l'Occident a déclaré prendre acte (USA, UE, France). Il semble que ses diplomates tournent autour des opposants pour les inviter à la modération. Et même l'UA, honte de l'Afrique, est dans la danse.
    2. Cette réaction des occidentaux a encouragé le camp M.P, traître à la Nation Congolaise, à accompagner le nommé Kabila dans sa messe noire de Kingakati où il a demandé à ses complices de tout mettre en œuvre pour le maintenir au pouvoir.
    3. Le problème de la RDC est une question de vie ou de mort :
    • Ce qu'on ne doit pas oublier est que Kabila ne fera jamais des élections dans ce pays maintenant que constitutionnellement, il ne peut plus postuler après ses trois mandats, tous cadeaux de l'Occident.(2001- 2017) :
    • Ce qu'on ne doit pas oublier est qu'avec l'argent de la RDC, il a acheté des armes les plus sophistiquées pour combattre tous les congolais qui veulent le déboulonner du pouvoir. Et soyons sûrs que l'Occident continuera à le soutenir, malgré des dossiers des crimes contre l'humanité, gelés par la fameuse C.P.I. Sans doute la honteuse UA aussi ;
    • Ce qu'on ne doit pas oublier est que si on l'attaque militairement, Kagame, avec les quarante-cinq missiles sol-sol achetés à la Chine, avec les cinq cents millions USD de la RDC, va se mettre en ordre de bataille contre la RDC, car il s'agit de la survie de son économie dont la RDC est sa vache à lait.

    4. Devant cet arsenal militaire et la conspiration africaine ;

Devant des intérêts économiques vitaux en jeu pour Kagame, pour l'Occident et l'Orient, quelles stratégies congolaises face à cette colonisation de la RDC par l'Occident et l'Orient à travers le Rwanda et l'Ouganda interposés, en ce XXIè siècle et face à cette conspiration quasi mondiale qui ne date pas d'aujourd'hui ?

La journée « Ville Morte » de ce mercredi 15/11/2017, a occasionné des débats chez quelques intellectuels congolais, jeunes en général ?
    § Ils trouvent que l'application de l'article 64 de la Constitution telle que proposée par l'Opposition ne vaut rien.
    § Ils fustigent la « Trompette de Jéricho » de Sindika Dokolo comme une farce de mauvais goût en face des tueurs enragés et décidés de Kabila, tous mercenaires.
    § Ils trouvent l'Opposition fantaisiste : des voyages par ici, des voyages par là, dans des avions de luxe et logeant dans des Palaces chers d'Occident, sans résultats ni probants, ni durables.

RD Congo: L'Article 64 de la constitution et les strategies de l'opposition

La preuve : ils ont été aux Nations-Unies en septembre 2017, en Europe peu après. Et ils ont cru avoir eu la peau de Kabila. La réaction inattendue de leurs interlocuteurs d'hier face au prétendu calendrier de la CENI leur a montré combien ce monde de l'intérêt et de la puissance est rusé, fourbe, perfide et cynique :

- hier, c'est la RDC, mise en accusation pour violations massives des droits de l'homme,, qu'on accueillait au sein de l'organisme onusien des Droits de l'homme comme membre devant juger ceux qui violent les droits de l'homme qu'elle viole elle-même chaque jour sans être inquiétée. Quelle moralité y-a-t-il dans un tel acte ? Et les 80 fosses communes au Kasaï ? Et les prisonniers politiques ?

- hier, c'est le calendrier élaboré pour la consommation extérieure, avec les dix-sept contraintes dédouanant la CENI de ne pas organiser des élections aux échéances que l'Occident accueillait hypocritement comme valable. Quelle leçon pour la naïveté de l'Opposition congolaise ? Quel échec retentissant pour sa diplomatie ? A 45 jours de la fin du mandat de Kabila, c'est beau de répéter que Kabila n'aura pas un seul jour de 2018 comme Président. C'est la crédibilité de l'Opposition qui est en jeu !!!

Il faut éviter toute forme de démagogie ! Si la stratégie consiste à envoyer le peuple dans la rue, alors qu'affamé, privé de salaires depuis septembre 2017, il ne pourra pas tenir trois ou quatre jours, cela ne vaut pas la peine. Pour la millième fois, on aura sacrifié des vies humaines sans résultat escompté. Et ça sera fini de la crédibilité de l'Opposition. Car cette fois-ci, les enjeux sont trop sérieux pour qu'on se donne encore à de tels jeux non concluants, sans s'assurer du résultat final. Voir cas du Togo et du Zimbabwe.
Ne serait-il pas prudent de convoquer les Etats Généraux de l'Opposition sans l'UNC de Kamerhe, sans le MLC à ce stade avec un Ndjoli qui, après avoir pris des millions avec Ngoy Mulunda, en col blanc de Pasteur sur les chaînes de télévision aujourd'hui (on peut se moquer des hommes et non de Dieu), veulent se repositionner, eux qui, par leur forfaiture de 2011, ont radicalisé cette crise devenue nœud des vipères, difficile à dénouer.
Au cours de ces Etats Généraux, définir des stratégies non pas pacifiques, mais de légitime défense pour un peuple continuellement massacré depuis 1996 et qui compte aujourd'hui environ dix millions des morts et à qui on confisque ses patrimoines économique et foncier.

Là, on serait enfin à la hauteur des enjeux. En même temps, suspendre ces voyages diplomatiques de distraction en Europe, ce serait déjà un signe de protestations contre la ruse et les manœuvres dilatoires de l'Occident.
Si nous voulons rester dans l'histoire, c'est à ce prix-là que nous le serons. Sinon, nous serons considérés comme des PANTINS. Nous ne pèserons pas dans la balance de l'histoire.
  • Une opposition de simples bavards applaudis à la télévision, les jeunes intellectuels congolais trouvent qu'elle n'a pas de place en RDC.
  • Une opposition de ceux qui sont tantôt à gauche, tantôt à droite, au gré des intérêts personnels escomptés n'est pas dans le cœur des congolais.
  • Une opposition qui n'est là qu'au moment des élections comme l'UNC et le MLC d'aujourd'hui, pour aller tromper le peuple et se faire une place au soleil, on l'a vue depuis 1990, avec l'UDI de Kengo et Ntambwe Mwamba ; avec l'UFERI de Nguz a Karl Bond ; avec l'UNC et le MLC aujourd'hui, et les ambitions d'assumer le pouvoir suprême demain manifesté par le G7 alors même qu'on n'a pas encore évacué Kabila.

Tout cela donne de l'opposition une image brouillonne, floue, des gens envoyés par Kabila ou l'Occident, pour brouiller le message de la Vraie Opposition ?

Et la Vraie Opposition elle-même : où est-elle ? Que fait-elle de plus sérieux ? On a tout entendu sur Kabila :
    Ø Etranger ? Oui, il est Tutsi venu du Rwanda ;
    Ø Illettré ? Oui, en politique et en tout. Il a pourtant des renards comme conseillers et il tient en utilisant les moyens de l'Etat congolais qui lui a tout donné.
    Ø Faussaire ? Oui, il s'appelle Hippolyte Kanambe et non Joseph Kabila et il est sans diplôme valable.
    Ø Voleur ? Oui, appuyé par des Congolais malgré des milliards USD logés à Panama Papers et dans d'autres Paradis fiscaux. Et malgré aussi des constructions des quartiers à lui en Tanzanie, au Maroc et ailleurs sans doute aussi.
    Ø Tueur ? Non seulement lui, Zoé son frère, un vrai colon et tueur. Jaynet ? Une femme qui vole en silence tous les dons de la Fondation Kabila.

RD Congo: L'Article 64 de la constitution et les strategies de l'opposition
L'opposition Congolaise. Olivier Kamitatu, Sindika Dokolo, Edundo et le chairman Moise Katumbi.

Voilà bien un clan qui commet des crimes pires que ceux pour lesquels Léopold II fut évincé du Congo. Mais les temps ont changé. L'appétit vient en mangeant ; les problèmes de compétition entre Blancs sur le Congo ont été réglés. Aujourd'hui, chaque partie prenante de la Conférence de Berlin a son dividende en RDC. Tous se sont concertés pour un leadership zéro et un dividende maximum ; qu'importent les victimes congolaises !
Il n'y a donc plus que nous Congolais pour nous libérer. Mais comment ? Là est l'équation de Sagesse et d'intelligence. De détermination aussi. Car on est en face d'un tueur soutenu par un monde cynique et d'intérêt.

D'abord, les Etats Généraux de l'Opposition:

1. Identifier les Opposants Congolais du dedans et du dehors et assurer leur protection et cohésion.
2. Identifier les stratégies non pas d'un combat pacifique, mais de légitime défense pour un peuple qui perd tout devant un monde indifférent et cynique :
2. 1. Dix millions de victimes humaines en vingt ans (1996 à 2017)
2. 2. Perte de notre patrimoine foncier : L'île de Idjwi ; occupation du Lac Kivu et exploitation frauduleuse de celui-ci...
2. 3. Perte de notre patrimoine économique :
    2. 3. 1. Le Rwanda, l'Ouganda, l'Angola, la Tanzanie nous doivent des dizaines de milliards de dollars US ;
    2. 3. 2. Les Mbororo doivent quitter le Congo ;
    2. 3. 3. L'Affaire Joseph Kony est un prétexte pour les Américains afin de mieux explorer les ressources de la RDC et de la République Centrafricaine, depuis plus de dix ans ;
    2. 3. 4. Le Clan Kanambe nous doit des dizaines de milliards de dollars US et des dédommagements multiples.
      2. 3. 4. 1. Perte de l'avenir pour nos enfants : tout l'Est du pays en ébullition depuis vingt ans. Il faut éviter l'amateurisme politique. En venant avec les Rwandais au Congo, Laurent Kabila n'était obnubilé que par sa prise de pouvoir et son discours démagogique. Il ne savait pas qu'on se servait de lui comme d'un dindon de la farce. Où en est la RDC aujourd'hui ? Tous les analystes du monde entier s'étonnent du jeu inconsistant et inconstant de ce qu'on appelle « Opposition Congolaise ».
      2. 3. 4. 2. Identifier les moyens d'action et se mettre au travail dès qu'on est prêt.

L'Egypte antique nègre pharaonique peut nous servir d'exemple. Envahie par des bandes de nomades Hyksos venus d'Asie entre 1720 et environ 1.570 av. J.C et qui s'installèrent dans la vallée fertile du Nil, l'Egypte qui n'avait pas d'armée mit sur pied une armée de quatre cents mille hommes disciplinés, marchant au pas et qui mit à la porte de l'Egypte ces bandes de nomades, soit après près de 150 ans. Pour triompher, il avait fallu des moyens à la hauteur des enjeux.

Un deuxième fait à signaler est destiné à montrer que l'Union fait la force.

Les Germains ou germaniques, Allemands aujourd'hui, étaient connus pour leur bravoure au combat supérieur à celle des Romains, si on les prenait individuellement de chaque côté, dans l'Antiquité classique. Mais à vouloir combattre chacun de son côté contre les Romains dont l'armée présentait un front uni, les germains perdaient toutes leurs batailles. C'est finalement unis qu'ils réussirent à mettre fin aux incursions romaines chez eux.
Les Africains, valetaille de l'Occident politique, vont en ordre dispersé au combat de libération économique et politique de leur continent, que ce soit au club de Paris ou de Londres.

Un troisième fait est celui de ne pas profiter de ses succès pour abattre l'ennemi une fois pour toutes.

Hannibal (247 à 183 av. J.C ), génie militaire carthaginois (Tunisie), fils d'Hannibal Barca, dont le nom fut donné à Barcelone, Capitale de la Catalogne en Espagne, fut l'ennemi militaire le plus redoutable des Romains. Et les Romains avaient dit de lui : « Hannibal, des victoires, tu les remportes facilement, mais tu ne sais pas en tirer profit ».
En effet, après avoir infligé de retentissantes défaites aux Romains en Espagne et au Sud de la Gaule (France), il pénétra en Italie jusque presqu'à la porte de Rome. Il suffisait qu'il attaque Rome pour annihiler la puissance de celle-ci. Mais il hésita, disant son armée épuisée par de nombreux combats livrés, alors que l'effet psychologique de ceux-ci sur l'armée romaine, allait anéantir la puissance romaine. Il commit ainsi l'erreur fatale de sa vie.

Les Romains s'organisèrent, attaquèrent Hannibal jusqu'en Afrique. Il se convertit en chef civil et mena de profondes réformes politiques, militaires et économiques. Malgré tout, les ennemis internes de sa famille, notamment Hammon, l'adversaire politique de sa famille, qui refusa de lui envoyer des renforts pour la victoire sur Rome, complotèrent contre lui pour le livrer aux Romains. Il se suicida pour ne pas tomber vivant entre les mains de ces derniers.
Les valets de l'Occident au pouvoir en Afrique sont des poltrons devant l'Occident. Kaddafi avait les atouts de la libération de l'Afrique adulte. Les Museveni et autres énergumènes le laissèrent tomber.

L'histoire de Carthage du temps d'Hannibal est quasiment copie collée de l'histoire politique du Congo. Les Congolais, à l'esprit esclavagiste, préfèrent composer avec l'Etranger contre les intérêts de leur patrie et privilégier ainsi des intérêts personnels, mesquins et traitres.
Que retiendra l'histoire de leur passage sur la terre ? Evariste Boshab, Olenga, Brutshi, Jean-Lucien Busa, Atundu Liongo, José Makila, avec vos mercenaires Kengo et d'autres (Ruberwa, Nyarugabo,...), méritez-vous de vivre au Congo et de diriger ce pays ? Où vivront demain vos enfants ? Rappelez-vous la condamnation des Nazis. Et celle du gouvernement de Vichy en France collabos des Nazis.

Le chapitre 9 de la Sagesse de Confucius en Chine dit cette parole que nous avons retenue pour vous :

« Qui tire fierté de sa richesse et puissance
S'attire le malheur.
L'ouvrage accompli
Se retirer.
Tel est le sens de la Voie »


Revenons à l'Opposition :

Le peuple qui a donné son sang en plusieurs circonstances vous porte en triomphe et compte sur vous pour sa libération. Mais que faites-vous de ce capital effrayant de confiance ? Vous espérez gagner les élections. Mais le nommé Kabila refuse de les organiser et accumule armes et mercenaires, à la barbe de vos interlocuteurs blancs dont on ne sait où termine leur mensonge et où commence leur vérité.
  • Vous êtes préoccupés d'être en accord avec l'Occident sur tous les points de votre combat. L'Occident vous rend-il cette confiance placée en lui ? Non, puisque si vos centres d'intérêt ne sont pas les mêmes, si vous n'acceptez pas d'être leurs relais pour l'asservissement du peuple congolais, ils ne peuvent vous adopter.
  • Vous êtes obnubilés par la non-violence. Oui, elle fut pratiquée par Mahatma Gandhi, par le Pasteur Martin Luther King, par Etienne Tshisekedi. Ces trois personnages ont été victimes de graves injustices dans leurs vies, mais ils les ont supportées patiemment.

Le terme « Non-Violence » est la traduction de l'ahimsâ, en Inde. L'ahimsâ est à la base du jaïnisme, doctrine religieuse de l'Inde, qui a vu le jour au VIè siècle av. J.C. Son fondateur, un riche prince de l'Inde, a pensé échapper à la loi du Karma, à la base de plusieurs réincarnations de l'âme pour sa purification, et accéder directement au salut par la pratique d'un renoncement et d'une maîtrise de soi extrêmes et par une stricte application de l'ahimsâ, la non-violence.
Cette discipline de l'ahimsâ consistant à ne tuer aucun être vivant a donné lieu au régime alimentaire végétarien et à l'art de charmer les serpents et les dompter au lieu de les tuer.

Moralité pour l'Opposition :

Si vous savez réussir à charmer vos adversaires politiques et les dompter comme le font les charmeurs des serpents, tant mieux. Nous vous encourageons à pratiquer la Non-Violence et attendons des résultats palpables.
Si vous pouvez sortir chaque jour comme Gandhi et être sur tous les fronts du combat, avec derrière soi deux cents millions d'Indiens, mobilisés chaque jour à tour de rôle et inondant l'activisme répressif de 100.000 (cent mille) colons Anglais, tant mieux, faites la non-violence.
Si vous avez le charisme de Martin Luther King, jr dans l'Amérique des années soixante, tant mieux, faites la non-violence.
Mais rappelez-vous que les temps ont changé, les mentalités aussi. L'Occident et l'Afrique sont devenus matérialistes, intéressés par des rapines. Alors, c'est la légitime défense qu'il nous faut. Et c'est aussi un moyen de droit.

MUAKA MATADI
27/11/2017
 
root
09 Décembre 2017, 2:29
Environnement : une tourbière contenant des milliards de tonnes de carbone découvertes au Congo
Au Congo, le chercheur Simon Lewis a découvert une tourbière où des milliards de tonnes de carbone se sont accumulés. Une véritable bombe à retardement pour l'environnement.

VIDEO - Environnement : Une bombe à retardement en RD Congo

Pour Simon Lewis, cette expédition organisée par Greenpeace au cœur de la forêt équatoriale du bassin du Congo, c'est l'aboutissement de cinq années de recherches. Quand elles tombent des arbres, les feuilles s'accumulent sur le sol humide. Elles forment la tourbe, qui stocke le carbone au fil des ans. "On pense que la tourbière de la forêt équatoriale du bassin du Congo a emmagasiné quelque chose comme 30 milliards de tonnes de carbone. C'est l'équivalent de trois ans d'émission de dioxyde de carbone dans le monde". Si la forêt venait à disparaître, le carbone serait libéré dans l'atmosphère. Ce serait alors une véritable catastrophe climatique.

Une bombe à retardement

Simon Lewis se rend dans le village autochtone le plus proche de la tourbière. Le chef du village se bat pour défendre cette zone convoitée par les exploitants forestiers. "Environ 20% de la tourbière est couverte par des concessions qui pourraient être exploitées", explique Simon Lewis. Une demi-heure de marche, et les premiers marécages apparaissent.

VIDEO - Environnement : Une bombe à retardement en RD Congo

Simon décide de faire un test dès le début de la tourbière. Et là, surprise : la sonde s'enfonce déjà jusqu'à trois mètres. Il y a peut-être plus de carbone que ce qu'ils avaient imaginé. "Si le carbone part dans l'atmosphère, que va-t-il se passer?", lui demande un villageois. "Ça va renforcer tous les signes du changement climatique. Ça renforcera les climats extrêmes qu'on a vus en Europe", lui répond le chercheur. "Mais d'ici, il y aura des conséquences en France et en Europe?", insiste le villageois. "Bien sûr ! Une molécule qui serait relâchée d'ici ferait le tour de la planète en trois ou quatre semaines". Une fois les échantillons analysés, Simon pourra déterminer la quantité exacte de carbone qui menace la planète.



FRANCE 2
France Télévisions
publié le 01/12/2017 | 21:28
 
root
30 Novembre 2017, 19:57
VIDEO. Plaisanterie sur Kaboré : Macron juge « ridicule » la polémique
Interrogé sur France 24 et RFI, le président français a souligné qu'il serait « étrange de considérer qu'on ne peut pas faire d'humour avec un dirigeant africain ».

VIDEO. Ouagadougou: Le petit Macron insulte Kabore

« Nous plaisantons ! Cela l'a fait rire, tout ça est ridicule ! Le rire est une relation d'égal à égal », a déclaré Emmanuel Macron interrogé sur la polémique causée par sa boutade visant son homologue burkinabè, le président Roch Marc Christian Kaboré. Pour rappel, la veille, pendant le débat avec des étudiants à Ouagadougou, le président français avait plaisanté sur le dirigeant du Burkina Faso qui s'était absenté quelques minutes.



« Le président Kaboré [...] choqué par rien »

Que s'est-il donc passé ?

Interrogé sur les coupures d'électricité qui affectent la climatisation de l'université, Emmanuel Macron avait répliqué à une étudiante : « Mais moi, je ne veux pas m'occuper de l'électricité [...], c'est le travail du président du Burkina Faso ! » C'est alors que M. Kaboré s'était levé et avait quitté la salle. « Du coup, il s'en va... Reste là ! » lui a enjoint Emmanuel Macron, avant se lancer à l'assistance : « Du coup, il est parti réparer la climatisation ! » Pour le président français, « considérer qu'on ne peut pas faire de l'humour avec un dirigeant africain, ce serait étrange ». « J'en fais avec des dirigeants européens, je considère le président Kaboré de la même façon », a-t-il poursuivi, cité par l'AFP, lors d'un point de presse à Abidjan en marge du sommet Union africaine-Union européenne.

VIDEO. Ouagadougou: Le petit Macron insulte Kabore
Emmanuel Macron et le président burkinabe Christian Kaboré saluent la foule lors de la visite d'une école à Ouagadougou le 28 novembre 2017

Et Emmanuel Macron d'ajouter que le président burkinabè « était très heureux de l'échange que nous avons eu avec les étudiants, très heureux de la relation que [nous avons], et je peux vous dire, choqué par rien », a-t-il précisé, défendant « la relation d'humour, la franchise, le caractère direct de la discussion, inédit ». Plusieurs médias s'étaient étonnés mercredi de ses remarques, ainsi que de la raison pour laquelle M. Kaboré s'était levé juste au moment où M. Macron se tournait vers lui pour le prendre à partie. Au point que son conseiller Thierry Hot avait tweeté dans la foulée : « Pour ceux qui n'ont pas eu la bonne information, pendant le discours d'Emmanuel Macron, le président Kaboré s'était éclipsé juste pour une petite pause technique avant de revenir dans l'amphi. »



VIDEO. Ouagadougou: Le petit Macron insulte Kabore

VIDEO. Ouagadougou: Le petit Macron insulte Kabore



LE POINT AFRIQUE
Publié le 30/11/2017 à 10:01 - Le Point Afrique
 
root
27 Novembre 2017, 19:38
VIDEO. A QUELLES CONDITIONS L'AFRIQUE ET LA R.D CONGO PEUVENT-ELLES EMERGER ?

VIDEO. A quelles conditions l'Afrique & la RD Congo peuvent-elles emerger?

Le nommé Zoé Kabila a tort de considérer la R.D Congo comme un héritage du clan Kanambe et de déclarer à Jeune Afrique que le trio Joseph Kabila, Zoé Kabila et Jaynet Kabila, n'abandonnera jamais le pouvoir en RDC, puisque leur « père », entendez Laurent-Désiré Kabila, a trop souffert pour ce pays.
Le caractère immoral de cette déclaration n'échappe à personne :

  • elle se moque de la Constitution qui donne deux mandats au Président de la République ;
  • elle se moque du peuple congolais qui veut le changement au prix du sang de ses enfants ;
  • elle se moque de ceux des congolais qui ont plus souffert que Laurent Kabila dont on connaît le degré d'hédonisme, de jouissance satisfactoire (bière, gros rire tonitruant, femmes, argent et dolce vita dans des Palaces européens et nord-américains). Et ceux qui ont plus souffert que lui sont morts, souvent sans laisser d'héritage dans ce monde ;
  • elle est d'autant plus absurde que certains des enfants biologiques de Laurent Kabila ont été assassinés par ce trio des faussaires Tutsi rwandais, soutenu par un certain occident maffieux.

Zoé Kabila, Joseph Kabila et Jaynet Kabila ont tort, jouissant du soutien d'un certain occident affairiste, de leurs satellites Tutsi en R.D Congo et de leurs collabos autochtones, d'avoir fait du pouvoir d'Etat en ce pays, un système d'enrichissement clanique au détriment de tout un peuple, aujourd'hui évalué à soixante-dix millions d'âmes.

VIDEO. A quelles conditions l'Afrique & la RD Congo peuvent-elles emerger?
Joseph Kabila, Jaynet Kabila et Zoe Kabila

L'histoire nous apprend que Léopold II, les Belges, le clan Mobutu, Laurent Kabila avaient fait de même hier. Ils ont disparu. Le Congo est toujours là. Et si nous n'avons pu décoller politiquement, socialement et économiquement, c'est, croyons-nous, à cause justement de notre naïveté à croire que le bonheur de la RDC viendra des occidentaux et de notre mentalité d'esclaves à accepter sans coup férir le rapport de forces donnant l'avantage sur nous à l'Occident et qui nous fait croire que nous pouvons impunément et indéfiniment troquer notre patrimoine économique contre un pouvoir-cadeau de l'Occident, sans impact positif sur la vie de nos populations. Sur ce point, il y a divorce consommé entre notre peuple de plus en plus clairvoyant et une certaine classe politique du statu quo esclavagiste.

L'intelligentsia africaine a tort de se laisser récupérer par le clan ou par l'argent et de ne pas avoir assez de hauteur pour dénoncer le mal de manière permanente et massive, de sorte que les troubadours de la politique africaine, qui ont privatisé l'Etat, l'armée, la police ainsi que le Trésor public, ne puissent avoir la moindre minute pour se réactiver et se radicaliser, peu importe si ces farfelus ont ou non des soutiens à l'Etranger.

Dans l'imaginaire des occidentaux, les Tziganes et les Hommes de voyage n'ont pas de place en Europe (quel racisme à l'encontre des blancs comme eux) ; l'Arabe est fourbe ; le Noir est un bouffon servile. Pourtant, la civilisation européenne dont l'essor remonte au XVè siècle est tributaire de la civilisation arabe au Moyen-Age européen grâce aux croisades et à la découverte, via les Arabes, des Lettres grecques et de la civilisation noire depuis l'Antiquité égyptienne via les philosophes et les mathématiciens grecs formés dans des universités égyptiennes.
Mais, aujourd'hui, si nous sommes traités comme des objets et non comme des sujets, acteurs de l'histoire, c'est, selon nous, parce qu'aujourd'hui, l'Afrique est le seul espace géographique au monde où la naïveté et le comportement d'esclaves donnent des relations internationales et de la vie, une vue angélique, idyllique : « Tout le monde, il est bon ; tout le monde, il est gentil ».

Quelle différence entre l'Occident qui se veut maître du monde par auto-idolâtrie et l'Afrique, aujourd'hui, à la traîne du monde et méprisée ?

Nous n'allons pas ici reprendre le portrait du colonisé d'Albert MEMMI.

Nous n'allons pas non plus examiner les causes de l'ADN occidental et de l'instinct de domination du monde.

Nous allons faire un certain nombre de constats.

Depuis l'Antiquité, deux facteurs dominants se sont disputé la formation de l'ADN occidental de domination.

    1) Le premier facteur est la tendance ascétique, de renoncement aux plaisirs, héritée essentiellement des religions d'Orient. Cette tendance caractérisait l'Eglise catholique particulièrement, jusqu'à la fin du Concile Vatican II. A cette occasion, le vent de sécularisation souffla sur l'Eglise : la conception de l'Eglise changea : ce n'était plus un corps rigoureusement hiérarchisé : le Pape au sommet et les fidèles, piédestal du clergé. Mais elle fut redéfinie comme peuple de Dieu en marche sur la terre, le clergé étant à son service, des boys de ce corps. La tenue du clergé changea. La place des fidèles laïcs plus importante dorénavant.
    Conséquences de tout cela : moins de vocations, contestation de l'autorité pour plus de liberté, aspiration à plus de jouissance. Nouveaux défis.
    2) Le deuxième facteur est la tendance hédoniste, celle du « Carpe diem » : « Mangeons, buvons et levons-nous pour danser, car demain nous serons tous morts ».
    Cette tendance, conforme à l'ADN occidental, est aujourd'hui majoritairement dominante. Et lorsque nous disons que pour l'Occident, « les Etats, dans leurs relations réciproques, recherchent leurs intérêts et non des amis », nous devons rechercher, dans leur culture, les fondements philosophiques et scientifiques de ce comportement constant, qu'il y ait au pouvoir des Démocrates ou des Républicains aux Etats-Unis d'Amérique ; des hommes de Droite ou de Gauche dans d'autres pays d'Occident.

Mais qu'est-ce que l'hédonisme ?

    a) Sur le plan philosophique, il se définit comme une doctrine faisant du plaisir, en particulier du plaisir physique, le souverain bien. Là, nous sommes au cœur de la culture occidentale ;
    b) Sur le plan économique, il se définit comme une doctrine selon laquelle l'activité économique ne répond qu'à la recherche du maximum de satisfaction de l'individu contre un minimum de peine.

La définition économique de l'hédonisme se révèle comme le dévoilement naturel de la définition philosophique.

Il s'évidente ainsi que l'individu et son intérêt sont au centre des préoccupations de l'Occidental. D'où le rejet de l'ascèse aussi bien sur le plan philosophique que religieux et l'enclenchement du processus de sécularisation des mentalités communes, consistant à rejeter le Dieu transcendant et sa morale contraignante. « L'homme est ainsi devenu la mesure de toutes choses », comme avait dit le philosophe grec antique Pythagore. D'où des bas salaires payés aux prolétaires en vue de la maximalisation des profits des capitaines d'industries. D'où la relation du maître et de l'esclave voulue figée et non dialectale. D'où, sur le plan dit scientifique, la pseudo-loi de la sélection naturelle prétendant que les forts le sont par destin et sont appelés à connaître une vie longue et heureuse et que les faibles le sont aussi par destin et sont appelés à devenir pauvres et disparaître. D'où l'occupation du monde par l'Occident et ses conséquences : l'exploitation abusive des natifs des régions occupées ; la traite négrière ; l'esclavagisme ; le colonialisme ; le néo-colonialisme ; les mécanismes de conservation de la domination du monde, dans un rapport de force avantageant l'Occident.
Cette loi de la sélection naturelle prônant la survie des forts et la disparition des faibles a, en quelque sorte, dédouané la conscience de l'homme occidental sur le plan économique et politique. Son intérêt et sa jouissance sont ses lois. Peu lui importe ce que ses actes entraînent comme conséquences chez les autres. D'où la concurrence tous azimuts dans tous les domaines de la vie et son corollaire : « La fin justifie les moyens ». Vous désirez vous installer en RDC et y exploiter les richesses qui s'y trouvent ? Libre à vous de le faire. Peu importe si ce désir manifesté entraîne des pertes en vies humaines ». On est là dans l'application de la morale de situation qui s'apparente, en droit, à ce qu'on appelle : circonstances aggravantes et circonstances atténuantes, dans la qualification du dangereux acte posé. Toujours sur le plan philosophique de l'imaginaire occidental, la recherche de l'intérêt individuel s'accompagne de la liberté individuelle en matière religieuse, économique et politique. C'est dans ce contexte que le siècle dit des « Lumières » en occident a divinisé la Raison et la Liberté humaines, c'est-à-dire qu'elles furent soustraites au contrôle d'une Puissance transcendantale et autonomisées par rapport à elle.



Et ce processus démarre dans l'antiquité grecque déjà avec le philosophe Pythagore et s'est totalement radicalisé aujourd'hui. L'homme occidental ne veut avoir aucun référent normatif en dehors de lui-même.
Il est curieux de constater que la naissance du colonialisme en Afrique est contemporaine de la philosophie du Surhomme de Nietzsche, - philosophie de la puissance -, consacrant l'idéologie contenue dans la prétendue loi de la sélection naturelle. (octobre 1884 – février 1885), c'est à cette occasion que le Congo fut érigé en Etat indépendant fictif alors qu'il était fait « patrimoine commun du monde », ouvert à l'exploitation économique et commerciale du monde entier de manière absolue et sous domination du Roi des Belges Léopold II.
Aujourd'hui, la survie économique de l'Orient et de l'Occident est tributaire non seulement de l'absence d'un leadership responsable en Afrique et particulièrement en R.D Congo, mais surtout de l'anéantissement et la disparition de l'Etat Congolais dans ses dimensions et configuration actuelles.
Au Soudan du Sud, John Garang a payé de sa vie son refus d'accepter la répartition du Grand Soudan dont l'exploitation du pétrole était confiée aux seuls chinois.
En Côte d'Ivoire, Laurent Gbagbo dont le dossier est vide, croupit à la prison de La Haye, à la C.P.I pour avoir voulu diversifier l'économie de la Côte-d'Ivoire alors que le chômage élevé en France n'avait pas de débouchés. Ouattara et Soro, deux Burkinabé qui ont accepté de faire le jeu de déstabilisation de la Côte-d'Ivoire pour enlever Gbagbo, cherchent à privatiser le pouvoir en ce pays.

En R.D Congo, Hippolyte Kanambe, alias Joseph Kabila, a pour mission de :

    § pourvoir le Rwanda et les pays qui arment le Rwanda contre le Congo en ressources naturelles de la RDC ;
    § balkaniser la RDC en prenant l'Est qui est la partie la plus riche du Congo sur une superficie d'environ 300.000 kilomètres carrés (trois cent mille km²) en vue de l'élargissement du Rwanda. L'Occident est derrière cette opération (Sarkozi ; Aldo Ajello ; Louis Michel ; Herman Cohen, Nikki Haley...) et naturellement, la valetaille de l'Occident qui gonfle les rangs de la M.P par corruption en R.D Congo. Nous les invitons à prendre conscience qu'ils sont du mauvais côté de l'histoire.

Tant que cette opération n'est pas terminée, selon l'évaluation américaine, laquelle Amérique a une chancellerie récente à Goma, Kabila continuera à instrumentaliser Nangaa et des confessions religieuses pour se moquer des Congolais avec des calendriers électoraux non réalistes pour aller de conciliabules en conciliabules sans fin. Et, comme cela, il gagne du temps et règle ses affaires personnelles tout en jouissant de l'impunité et de l'immunité que lui assure le pouvoir.
Le dernier calendrier électoral pondu par Nangaa, du dimanche 06/11/2017 des plus confus et fantaisiste, est destiné à faire gagner du temps à Kabila et à distraire le peuple congolais.

Voilà pourquoi, sur le plan politique, l'Occident s'acharne, en Afrique en général, en R.D.C en particulier, à noyauter le leadership responsable que les peuples d'Afrique se donnent, pour mettre à sa place une valetaille acquise à sa cause.
C'est ainsi que sur le plan politique, on a parlé de « l'Etat cynique » pour désigner l'idéologie sur base de laquelle fonctionne l'Etat en Occident, que les organes des institutions soient de Droite ou de Gauche. Cette idéologie de base est une trilogie qui a pour noms : Intérêt, Liberté, Puissance et, en tableau parallèle, sur le plan pratique et opérationnel : diplomatie (espionnage noble) ; esclavagisme dans l'exploitation économique, dans les prêts à conditionnalités, dans le galvaudage du leadership politique des pays tiers ; culture : tentative de dissolution des cultures locales et assimilation concordante (francophonie, lusophonie, commonwealth, ...), au mépris de nos langues et de nos us et coutumes propres : tentatives d'imposer homosexualité, mariages gais, éducation sexuelle à l'occidentale par l'exposition de la nudité des humains et des bêtes, jusque dans des manuels scolaires.

Emmanuel Macron parle de l'homosexualite aux enfants de 8 ans.


On est là dans le cynisme machiavélique le plus aberrant.



En effet, Machiavel n'était pas un utopiste : Il n'a pas décrit ce que devrait être un Etat idéal. Il a décrit le fonctionnement occidental réel et historique des Etats : les lois qui président à leur constitution, leur durée de vie et leur mort, le cas échéant. Il constate donc que si les affaires humaines sont dominées par la « fortune », une place est laissée à la « puissance », qui peut s'incarner dans un individu (dictateur), dans un peuple fier de lui (les Etats-Unis d'Amérique, par exemple) ou dans un ensemble de peuples : l'occident, en l'occurrence.

Il constate aussi que la politique, en occident, est fondée sur l'intrigue, la ruse, la fourberie, la perfidie et la corruption.
En conclusion, il estime que quand on y est, on doit être cynique, sans scrupules. Seule la diplomatie fait semblant d'arrondir les angles.
Comme on le voit, pas de place pour des considérations morales. Donc, comme dit plus haut, seule « la fin justifie les moyens ». La moralité de ces moyens n'a aucun sens. Bons ou mauvais, ces moyens doivent permettre d'atteindre des objectifs fixés, bons en soi ou non.
Ainsi, la politique est caractérisée, dans les relations internationales, de ce monde formaté par l'Occident par : l'intérêt, la liberté, la puissance, la ruse, la perfidie, l'intrigue, la corruption. Et bien sûr, une telle politique, dans des affaires porteuses mais louches, conduit à des hécatombes qualifiées de pertes collatérales, jugées « sélection naturelle » et, donc, non imputables à personne.
Voilà où conduit la politique de l'homme qui, dans le modèle biblique, avait réclamé son indépendance vis-à-vis de Dieu : une politique porteuse de mort dans le monde et non de vie.

Comment peut-on alors considérer les initiateurs d'une telle politique qui n'a rien de politique au sens sémantique du mot ? Ne sont-ils pas d'une race en voie de disparition ?

En effet :

    1. Ils considèrent même la nature comme une ennemie à combattre et dominer. D'où destruction sans remords de l'environnement ; pollution sous diverses formes ; réchauffement climatique.
    2. Pour des raisons purement économiques, prolifération des armes chez eux comme dans le monde. Le stress occasionné par des conditions de vie inhumaines de la majorité conduit au constat des massacres des innocents par des gens aux nerfs qui lâchent et à la gâchette facile.
    3. Constat du vieillissement et de la diminution ou au mieux, de la stagnation de leur population, vu la baisse de la fécondité par femme. Et cela, puisque les adultes veulent jouir pleinement de la vie sans s'encombrer d'une ribambelle d'enfants.
    4. Homosexualité et mariages gay, accompagnés du tintamarre pseudo-juridique afin de répandre ce modèle dans le monde entier. Or, il ne permet pas la procréation afin de rajeunir et augmenter la population.
    5. Déconstruction du modèle économique classique de production de masse et d'emploi pour le remplacer par un modèle spéculatif d'enrichissement rapide à travers les « yoyos » de la Bourse ou à travers la compression des effectifs des entreprises. D'où appauvrissement plus accentué de la population et fuite de charges familiales plus lourdes.
    6. Invasion dominatrice du monde et confiscation des richesses des nations. A l'opposé, terrorisme des dominés et instabilité du monde.
    Solution occidentale : tester leurs armes de destruction massive. Solution superficielle alors qu'on attend un nouvel ordre politique et économique mondial plus équitable et qui serait du bon côté de l'histoire.

Conséquence inattendue en Occident : Invasion de celui-ci par des contingents des affamés et les non-sécurisés du monde, comme des Ecossais et des Italiens avaient aussi envahi l'Argentine, notamment la Patagonie à la suite de la famine au 19è siècle.
La fermeture des frontières n'est pas une solution durable ni efficace.

La culture africaine permet-elle un sursaut de la dignité africaine ?

« L'ennemi, en termes militaires, étant ainsi cerné dans son mode de fonctionnement, sommes-nous, pour autant, à la hauteur des enjeux ? ». Non, sans doute. Car :

    1. Depuis l'Egypte pharaonique, le Noir croit à l'harmonie, à un monde harmonieux, équilibré ; en la puissance de la parole de bénédiction et de malédiction ; en une vie fondée sur l'harmonie avec Dieu, avec la Nature et avec d'autres hommes, ses semblables ; en la bonté naturelle immanente dans le monde.
    Tout ceci est à l'opposé de l'ADN occidental tel que décrit ci-dessus.
    2. En raison de cette croyance en une vie harmonieuse avec ce qui nous entoure, le Noir projette ses sentiments de bonté sur les autres, considérés a priori comme aussi bons que lui-même. Il a ainsi renoncé à la prudence qui était la sienne et consistait à faire un procès à tout étranger qui venait sur son territoire pour évaluer son degré de bonté ou d'agressivité.
    Aujourd'hui, il croit naïvement à ce que racontent les occidentaux sur les dictateurs qu'ils lui ont imposés ; et propos qui vont dans le sens du poil de la bête. Il croit ainsi naïvement que son bonheur viendra de ses bourreaux qui le tiennent en esclavage sur son propre sol. Et comble de naïveté, il va jusqu'à les qualifier pompeusement de « décideurs du monde », renonçant ainsi à l'effort pour se remettre debout et gagner sa place sous le soleil.
    3. Notre initiation à la vie est très sommaire dans les milieux traditionnels alors que les occidentaux ont dix siècles d'écoles autour de leurs cathédrales. Une école aux visées identitaires.
    4. Nos moyens d'expansion de notre culture sont limités :

    • langues peu développées ;
    • voyages handicapés par l'absence de moyens de transport ;
    • richesses limitées par le troc ou par la rareté des instruments de valeur dans une économie monétaire où la monnaie est confisquée et placée dans les paradis fiscaux par ceux qui exercent l'imperium de nos Etats ;
    • nature extravertie de l'économie enrichissant des flibustiers de la finance internationale.

Pendant ce temps,

    Ø A cause des considérations géopolitiques et de sécurité en faveur de l'Occident, on nous impose un leadership dictateur acquis à sa cause ;
    Ø Ce point réglé, on régularise les pillages et les rapines par des textes pseudo-juridiques logés dans des codes d'investissement, minier, forestier et autres.

Que faire pour émerger ?

Tâche impossible à cause de l'opposition de l'Occident à tout leadership visionnaire ?

La sagesse africaine nous donne les moyens de nous en sortir.

Il était une fois, un chasseur qui s'était arrêté au bord d'une rivière pour boire et se rafraîchir. Tout à coup, il entend derrière lui le rugissement d'un lion qui se rapprochait. Il courut vers un arbre dont les racines plongeaient dans l'eau. Il grimpa dessus et arrivé au beau milieu de l'arbre, il vit au sommet de celui-ci un serpent venimeux à l'affût. Voulant sauter dans l'eau pour traverser la rivière à la nage, il vit au pied de l'arbre un caïman qui venait juste d'arriver. La sagesse lui dicta de sortir de sa gibecière une cuisse d'antilope qu'il jeta au caïman. Celui-ci s'en empara et disparut. Une autre cuisse fut jetée au lion qui s'en empara également et disparut. L'étreinte étant ainsi desserrée, notre chasseur put ainsi se sauver de ses trois ennemis : le serpent, le lion et le caïman.

Première condition d'émergence : il faut que les nations africaines se mettent du bon côté de l'histoire. Qu'est-ce à dire ?

Deutéronome 17, 14-15 nous dit ceci : Lorsque tu auras à choisir ton roi ou ton président, tu le prendras parmi tes frères et jamais un étranger pour régner sur toi. Doit donc être banni l'accès aux hautes fonctions de l'Etat des énergumènes aux origines douteuses à l'instar de Joseph Kabila, Alassane Ouattara, Ali Bongo, etc.

Deuxième condition d'émergence : l'accès aux hautes fonctions de l'Etat doit absolument cesser d'être marchandé avec la maffieuse communauté internationale. Le pouvoir doit refléter la volonté de la population telle qu'exprimée par la voie électorale. On ne peut pas revendiquer le respect de la souveraineté nationale si le financement des élections continue d'être effectué par la communauté internationale. Le non-respect des prescrits du deutéronome 17, 14-15 a porté au pouvoir un certain Joseph Kabila qui a provoqué une crise grave en RDC, d'abord en détournant le budget des élections de 2016 de 1.250 millions de USD mobilisés en interne de 2012 à 2016 ; ensuite en massacrant des populations congolaises réclamant l'alternance politique depuis Beni au Nord-Est du pays jusque dans le Kongo Central en passant par le Kasaï comme point focal de sa fureur belliqueuse. L'exercice du pouvoir doit se traduire, au plan pratique, par la prédominance de l'intérêt national véritable et donc notamment par le respect de la Constitution et des lois qui régissent le fonctionnement harmonieux de l'Etat, en n'oubliant pas la moralité des acteurs politiques et le respect des prescrits du deutéronome 17, 14-20 ;

A. Il faut, avant toutes choses, une prise de conscience. Il y a 117 ans, cette prise de conscience a émergé pour l'Afrique avec des conférences sur le Panafricanisme tenues en Europe. Les résolutions prises sont toujours d'actualité. Pendant ces 117 ans, l'Occident a tout mis en œuvre pour empêcher un leadership politique visionnaire et courageux d'exercer son imperium en faveur des intérêts africains. Les leaders dits progressistes des années 1960 ont été assassinés. Les Kadhafi et les Tshisekedi en font les frais pour n'envisager que la période récente. L'UA actuelle sans Kadhafi est une Honte pour l'Afrique.
B. Pour mettre fin à ce cynisme, il faut définir les fondamentaux de l'Etat en Afrique, qui s'imposeraient à tout gouvernement en place, quelle que soit son idéologie :

    1) La cohésion nationale par la recherche du plus large consensus pour toutes les affaires importantes de nos Etats ; par l'apprentissage de nos langues nationales et par l'enregistrement dans nos manuels d'histoire, des événements qui ont émaillé notre histoire commune ;
    2) Une justice efficace et bien rémunérée pour mettre fin à l'impunité et assagir d'éventuels criminels. Décourager la corruption de manière absolue ;
    3) L'intangibilité des frontières et une armée efficace et bien rémunérée pour les protéger. Toucher aux frontières, c'est ouvrir la boîte de Pandore.
    4) Une police disciplinée et bien rémunérée pour le respect d'un ordre public non personnalisé ;
    5) Une classe politique disciplinée, responsable, faisant la politique par vocation et non par défaut, à la recherche des aliments ;
    6) Un leadership responsable, visionnaire, courageux, ayant un programme et hardi de développement harmonieux de la Nation et soutenu par la Nation ;
    7) Un enseignement de qualité ; lutte contre l'analphabétisme et formation politique des masses populaires ;
    8) Une politique d'emploi dynamique ; des emplois bien rémunérés en vue d'un essor économique véritable ;
    9) Favoriser une diaspora d'engagement.
    10) Au plan économique :
    • Redynamisation du marché de l'emploi et redistribution équitable des revenus aux acteurs économiques.
    • Diversification du secteur économique en vue d'un large marché interne ;
    • Planning visant la transformation des matières premières localement
    • Interdiction de l'exploitation du petit commerce par des étrangers
    • Mise au point d'un code d'investissement protecteur
    • Mise au point d'un code minier, forestier, de pêche, etc.
    • Implantation de l'agroforesterie
    • Développement de l'industrie alimentaire
    • Production des engrais bio.

    11) Infrastructures :
    • Construction et entretien des routes de desserte agricole
    • Relier les chefs-lieux des provinces, des districts et territoires
    • Redynamisation du réseau ferroviaire et lacustre
    • Infrastructures aéroportuaires et des ports fluviaux viables
      12) Energie :
    • Exploitation maximale de l'énergie photovoltaïque
    • Redynamisation des réseaux électrique défectueux
    • Electrification des villes et des grands centres urbains
    • Construction et développement des centrales de traitement de l'eau
      13) Education :
    • Refonte totale du système éducatif à partir du primaire
    • Accent particulier doit être mis sur l'enseignement technique

    14) Santé :
    • Refonte totale du système
    • Mise en place d'une ou de plusieurs mutuelles de santé
    • Doter le pays des infrastructures sanitaires appropriées

    15) Stratégies :
    • Créer un institut d'études stratégiques au plan militaire, de la fonction publique, etc.
    • Mettre sur pied un ensemble de stratégies de parade contre l'ensauvagement de l'Afrique

    16) Télécommunication :
    • Optimiser l'implantation du réseau internet
    • Faciliter l'accès aux nouvelles technologies de pointe.

Alors que le sommet « Europe-Afrique » a lieu à la fin de cette année à Abidjan, que cette contribution nous permette aussi, à nous, Africains, de bien faire le procès à l'étranger par la bonne analyse de ses déclarations. Car, avec nos amis occidentaux, on ne peut savoir où s'arrête le mensonge et où commence la vérité.

Pour terminer notre propos de ce jour, voici ce que le peuple profond pense et dit du pouvoir putschiste qui veut se cramponner au pouvoir.



« LA REPUBLIQUE A DEMOCRATISER DU CONGO ...

Un ministre de l'enseignement dont les enfants étudient ailleurs ;

Un ministre des affaires étrangères qui a un passeport étranger ;

Un ministre de la santé qui se fait soigner en Europe ;

Un ministre de l'énergie qui utilise un groupe électrogène ;

Un responsable de la Regideso qui ne boit que l'eau embouteillée ;

Un ministre de la justice qui se fait accuser par la justice étrangère ;

Un ministre de PTINC qui a un touraya, une valise satellitaire et un grand fan de VPN en cas de coupure d'internet, qui se fait livrer ses courriers par DHL ;

Un ministre de l'environnement qui est fan de la viande de singe boucanée ;

Un ministre de genre, famille et enfant, divorcé, sans enfant ;

Un ministre de l'agriculture qui ne mange que des légumes importés ;

Un ministre de l'intérieur qui n'est même pas inquiété après évasion de 8.000 prisonniers ;

Un ministre de sports obèse ;

Un ministre de la jeunesse qui a la cinquantaine révolue ;

Un ministre du travail qui n'a jamais exercé un travail décent au pays ;

Un ministre des infrastructures qui ne se déplace qu'en hélico, car pas de route ;

Un ministre de l'économie qui se fait appeler dollarbivore, car il ne dépense qu'en dollars ;

Un président de la République qui se fait teinter sa petite barbiche au lieu de nous organiser les élections, signe pour préparer son vieillissement au pouvoir !


Presque tous les responsables politiques congolais ont leur famille vivant la grande bourgeoisie...

MUAKA MATADI

DIMANCHE 12/11/2017.
 
root
16 Novembre 2017, 19:38
VIDEO. La fille de l'ex-président limogée de la compagnie pétrolière nationale

Angola: Isabel dos Santos limogée de la présidence de la compagnie pétrolière nationale Sonangol
Isabel dos Santos a été limogée de la présidence de Sonangol par le nouveau président angolais João Lourenço, le 15 novembre 2017.

Isabel Dos Santos, la fille de l'ancien président angolais Edouardo Dos Santos, a été limogée de son poste de PDG de Sonangol, la compagnie pétrolière nationale. Il a fallu un décret signé du nouveau président João Lourenço pour mettre à la porte celle qui est considérée comme la femme la plus riche d'Afrique. Un limogeage qui s'inscrit dans une vaste redistribution des postes stratégiques initiée par le nouveau président.
Les Angolais la surnomment « la princesse ». Isabel Dos Santos, fille aînée de l'ex-président angolais, est aussi héritière. Héritière d'un système qui a permis au clan Dos Santos de s'enrichir pendant près de quatre décennies.

Sa fortune personnelle est estimée à plus de trois milliards de dollars. Femme la plus riche d'Afrique, elle tenait depuis 2016 les rênes de la plus puissante entreprise d'Angola : Sonangol, 40 milliards de dollars de chiffre d'affaires, colonne vertébrale du pays. Sa nomination avait d'ailleurs fait grincer des dents dans l'opposition qui accusait à l'époque le clan Dos Santos d'avoir privatisé à son profit le pétrole angolais.

Il a en tout cas choisi de nommer en remplacement d'Isabel Dos Santos, l'ancien secrétaire d'État au pétrole, Carlos Saturnino, un homme qui lui est réputé fidèle. Isabelle Dos Santos, quant à elle, est libre de continuer à gérer sa fortune. Télécommunications, grandes surfaces, ses entreprises sont florissantes tant en Angola qu'au Portugal, où elle est devenue un pilier de l'économie locale.



Deux autres enfants écartés

Cette annonce marque le 50e jour de l'arrivée au pouvoir du nouveau président João Lourenço. Mais elle n'est pas la seule. Joao Lourenço a aussi fait cesser le contrat du Canal2 de la télévision publique de l'Angola (TPA) avec la société Semba Communications, ayant pour actionnaires deux autres rejetons de l'ancien président : Welwitshea «Tchizé» et José Paulino dos Santos «Coreon Du». Le seul qui n'a pas été touché est José Filomeno dos Santos qui est à la tête du Fonds souverain de l'Angola (FSDEA), qui gère les actifs de l'Etat.

Angola: Isabel dos Santos limogée de la présidence de la compagnie pétrolière nationale Sonangol
Welwitshea «Tchizé»

Angola: Isabel dos Santos limogée de la présidence de la compagnie pétrolière nationale Sonangol
José Paulino dos Santos «Coreon Du»

Ces annonces s'inscrivent dans une série de changements récemment opérés, notamment une nouvelle présidence pour l'entreprise nationale de diamants Endiama, alors que son ex-président Carlos Sumbula qui dirigeait l'entreprise depuis 2009 avait été reconduit dans ses fonctions cette année. Des changements également dans l'administration de Sodiam, entreprise de commercialisation de diamants, mais également à la tête de la Banque Nationale de l'Angola, ou encore à la tête des médias d'Etat, notamment le changement des conseils d'administration de la radio, télévision et agence de presse Angop.

Angola: Isabel dos Santos limogée de la présidence de la compagnie pétrolière nationale Sonangol
José Filomeno dos Santos

Angola: Isabel dos Santos limogée de la présidence de la compagnie pétrolière nationale Sonangol

Angola: Isabel dos Santos limogée de la présidence de la compagnie pétrolière nationale Sonangol

Angola: Isabel dos Santos limogée de la présidence de la compagnie pétrolière nationale Sonangol



Par RFI Publié le 15-11-2017
 
root
11 Novembre 2017, 4:29
RDC: Géant suisse des mines associé à un Israélien sulfureux

VIDEO. Les "Paradise Papers" révèlent que Glencore, géant suisse des mines et du négoce, a accordé un prêt de 45 millions de dollars à une entreprise en RDC (République démocratique du Congo), contrôlée par l'homme d'affaires israélien Dan Gertler, qui a tissé des relations étroites avec le président de la RDC Joseph Kabila et son entourage.

Mais le nom de cet homme apparaît surtout dans plusieurs affaires de corruption et figure dans plusieurs listes noires destinées aux investisseurs, selon les "Paradise Papers". Or Dan Gertler a servi d'intermédiaire, lorsque Glencore cherchait à acquérir des droits d'exploitation pour la mine de Katanga. Et dans ce dossier, la RDC a vu s'envoler des centaines de millions de francs CFA, selon les conclusions de l'investigation relatées par RFI. La société Glencore a rejeté les accusations de corruption concernant la transaction.



 
root
04 Novembre 2017, 23:12
RD CONGO : SCANDALE A LA CHAINE MOLIERE T.V

Dans la soirée de dimanche 22 octobre 2017, dans l'émission « Kin Makambo » de la chaîne de télévision ci-dessus identifiée, nous avons vu Monsieur Léon Nembalemba bondissant sur sa chaise en se contorsionnant de danse, accompagnant la chanson intitulée « En tout cas » qui passait sur sa chaîne en images. Dans cette chanson, il y a incitation manifeste à la haine ethnique à l'encontre des Baluba dont il est dit qu'ils ont quitté leur territoire, sont venus remplir Kinshasa de leur présence et que cette présence massive a réchauffé l'air et l'a rendu irrespirable à Kinshasa.

Accompagnant ces paroles, Monsieur Léon Nembalemba dansait sur sa chaise.

RD CONGO : SCANDALE A LA CHAINE MOLIERE T.VLa question : comment, en ce début du XXIème siècle, on peut ressusciter une telle haine contre les Baluba, en vue de la perpétuer, en dépit du brassage des populations congolaises par des mariages interethniques depuis le 19ème siècle, nous avons cité le mariage entre Dorcas Lungenyi, venue du Kasaï et un papa, venu de Kisangani, tous deux arrachés aux arabes par des missionnaires protestants anglo-américains à la fin du 19ème siècle. On sait qu'à la reprise du Congo fictivement indépendant de Léopold II par la Belgique en vue d'en faire une colonie, la Belgique déclara vouloir instaurer une gestion « scientifique » de la colonie. A cet effet, on produisit des tonnes des monographies décrivant des traits caractéristiques de chaque tribu ou ethnie. Ces traits appelés à évoluer avec le brassage des populations furent codifiés et figés dès 1911 par des livres didactiques des Frères Maristes, notamment.

Le « Mongo » fut décrit comme voleur et de mœurs quelconques. Le « Muluba » y fut décrit comme vantard. Le « Muyaka » comme arriéré. Le « Mukongo » comme allié aux « Bateke et Bahumbu » et propriétaire de Kinshasa, etc.
Ces clichés furent accentués à l'approche de l'Indépendance pour créer des divisions et éloigner l'Indépendance. D'où des guerres artificielles qui firent de nombreuses victimes inutiles dans le pays, notamment au Katanga, au Kasaï, dans la Province de Léopoldville, dans tout l'Est du pays de 1960 à 1967.

Les dictatures ayant la peau dure, Mobutu s'acharna contre les Kasaïens au Katanga comme en 1960, en faisant de nouveau plusieurs victimes entre 1990 et 1992. En 1994, le même Mobutu régnant par défi, fit venir à Kinshasa le journaliste Kwebe Kimpele pour raconter aux gens que la population ethnique Luba représentait tel pourcentage de la population totale du pays. Tshimpumpu wa Tshimpumpu l'attaqua à une de ses conférences de presse de propagation de la haine ethnique dirigée contre les Baluba et dénonça la forfaiture. Kwebe plia bagages et regagna l'Europe sur la pointe de pieds. Mobutu se sentit sans doute frustré.

Parmi les démons haineux des Baluba dans l'entourage de Mobutu, il faut compter « Frère » Ngbanda dont on connaît la virulence de sa haine contre le clan Tshisekedi. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Les Mobutistes de Joseph Kabila relancent aujourd'hui la même incitation à la haine ethnique à l'encontre des Baluba, après les avoir anéantis sur leur propre sol du Grand Kasaï en remplissant 80 fosses communes de leurs ossements.

Le Forum organisé fin août 2017 à Kananga a préconisé la réconciliation à travers la vérité judiciaire. Entretemps, selon le Bâtonnier du Barreau de Kananga, Me Dominique Kambala, sur 19 juridictions des provinces du Kasaï Central et du Kasaï, il n'y a que cinq qui fonctionnent. Comment toutes les victimes des atrocités des pyromanes passant aujourd'hui pour sapeurs-pompiers pourront-elles avoir accès à la Justice et aux réparations ?

Nous interpellons ici le Ministre honoraire Denis Kambayi, ¨Président de l'ASBL « le Grand Kasaï ». A quand une action judiciaire pénale contre les auteurs de cette nouvelle incitation à la haine ethnique à l'encontre des Kasaïens, au travers des Baluba. A croiser les bras sans intéresser la Justice, on finit par banaliser et perpétuer cette haine chez des générations mouvantes.

A qui profitent ces divisions ?



MUAKA MATADI
25/10/2017
 
root
03 Novembre 2017, 3:04
VIDEO. Un cannabis médical plus concentré en THC est autorisé en Pologne depuis le 31 octobre 2017... Sous certaines conditions trop restrictives au goût de ses adeptes.

VIDEO. Le cannabis médical plus concentré est autorisé en Pologne
Le cannabis médical plus concentré est autorisé en Pologne sous certaines conditions
JANEK SKARZYNSKI / AFP


Le cannabis plus concentré est autorisé depuis le 31 octobre 2017 pour usage médical en Pologne. Il contient une concentration élevée de cannabidiol, CBD - un agent anti-inflammatoire qui n'a pas d'effets euphorisants - et des traces infimes du tetrahydrocannabinol (THC), une substance psychoactive. Le THC est considéré comme plus efficace dans le traitement de douleurs chroniques, de stress post-traumatique et dans les soins palliatifs. Avec la nouvelle loi, un taux plus élevé du THC est désormais autorisé en Pologne.

Des effets médicaux encourageants

Un petit garçon secoue malgré lui ses mains violemment, en avant et en arrière. Puis ses agitations cessent peu après avoir reçu dans la bouche de la part de sa mère quelques gouttes d'huile couleur ambre : du cannabis médical. Krzysztof est un garçon polonais de 5 ans, espiègle et souriant, atteint de trisomie 21. Ses parents affirment que l'huile de cannabis médical qu'ils lui donnent depuis deux ans a changé leur vie.

"Nous avons essayé la marijuana médicale en dernier ressort, quand tout a échoué à soulager ces crises violentes. Cela a commencé à s'améliorer dès le premier jour", indique à l'AFP Artur Schewe, le père du garçon. Les médicaments conventionnels n'arrivaient alors plus à atténuer les plus de 200 crises d'épilepsie journalières qui épuisaient Krzysztof. "Nous avons vu des effets bénéfiques incroyables", raconte la mère du garçon, Dorota, le nombre de crises ayant baissé d'environ 80%. "Krzysztof est devenu beaucoup plus actif, il a commencé à rire et à pleurer. Il joue, il arrive à se concentrer et son système immunitaire est plus fort, son état de santé est bien meilleur", ajoute-t-elle.

Comme les Schewe, de nombreuses familles ont recours au cannabis médical et une nouvelle loi entrée en vigueur le 31 octobre 2017 en Pologne autorise l'accès à une formule plus fortement dosée mais des voix s'élèvent pour déplorer que cet accès reste très limité.

Oui à la consommation, non à la culture

La loi stipule en effet que les médicaments à base de cannabis avec un taux important de THC peuvent être fabriqués dans des pharmacies polonaises seulement sur ordonnance et uniquement à partir de la marijuana importée. Car bien que les importations soient plus coûteuses, les députés craignent que l'autorisation de la culture domestique ouvre la porte à la légalisation de la marijuana pour des fins récréatives.

Or, selon le docteur Marek Bachanski, pédiatre neurologue qui a ouvert la voie à la marijuana médicale en Pologne pour des traitements d'épilepsie chez les enfants, il n'y a déjà "pas assez de marijuana médicale importée des Pays-Bas" et les livraisons adéquates "arriveront seulement l'année prochaine". "Les patients polonais auront un accès limité à ce traitement parce que nous ne produisons pas la marijuana médicale chez nous", regrette-t-il.

Un manque de savoir-faire

D'après M. Bachanski, il y a "juste une poignée" de médecins en Pologne sachant appliquer la marijuana médicale et les pharmaciens manquent de savoir-faire et d'équipements nécessaires pour réaliser les prescriptions. Selon les règles européennes, les patients ne pouvant pas réaliser leurs prescriptions en Pologne peuvent le faire dans un des 13 autres pays membres de l'UE où la marijuana médicale est légale, mais cela augmente le coût du traitement.

Les critiques prônent la nécessité d'une nouvelle législation autorisant la culture et la fabrication sur place de la marijuana médicale, ce qui la rendrait meilleur marché et en faciliterait l'accès. Mais le ministre polonais de la Santé Konstanty Radziwill considère que ces préoccupations sont exagérées, des dizaines de patients, particulièrement des enfants, bénéficiant au cas par cas de financements spéciaux et de permis d'importation de marijuana médicale.



Par Sciences et Avenir avec AFP le 02.11.2017 à 14h51
 
root
16 Octobre 2017, 0:42
ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Un jour nous sommes allés chez une chrétienne. Une personne qui priait beaucoup. Elle perturbait beaucoup notre monde, elle cassait la quiétude de nos activités lorsque je me levais à l’aube pour m’envoler. Cette personne priait pile à l’heure où nous devions sortir. Elle perturbait peut-être sans le savoir, des centaines et des milliers de sorciers qui s’apprêtaient à sortir spirituellement.

Un jour sommes allés chez elle pour l’attaquer. A 22h elle était déjà en train de prier. Nous n’avions rien pu faire chez elle. Puis nous nous sommes rendus au cimetière pour l’attaquer à distance, nous n’avons rien pu faire là-bas non plus. Le Diable est réellement impuissant face à des personnes comme elle. Même lorsque la personne décède, il ne peut toucher son cercueil car Dieu protège ce cadavre jusqu’à son temps. Il ne peut y avoir d’activité spirituelle sur ce corps comme c’est le cas des autres cadavres où dès que la personne est enterrée, il y’a une activité très dense sur un seul corps.

Je suçais énormément de sang, des vivants comme des morts. J’aimais cela, car ça augmentait mon pouvoir. Quelques fois j’emmenais des enfants chez moi pour jouer, mais en réalité c’était une ruse pour sucer leur sang leur énergie vitale.

Pour moi je ne faisais rien de mal, je me nourrissais. Pourtant aux yeux de Dieu tout ceci était mauvais. Beaucoup de personnes mourraient à cause de moi. Lorsque j’avais une aventure amoureuse, le jeune homme finissait par mourir.

J’aidais aussi les esprits dans les fêtes et les boites de nuits. Plusieurs de ses esprits s’incarnaient, et portaient des vêtements très longs, car elles n’ont pas de jambes. Ce sont des esprits d’un autre monde. Il y’en a beaucoup dans le monde de la nuit. Des esprits et des agents comme moi. Il m’est arrivé d’exciter les gens, de provoquer des bagarres et de leur faire sortir le couteau pour qu’ils se tuent. Ça existe, c’est réel !
Toutes les relations amoureuses que j’entretenais terminaient toujours de cette façon pour le garçon : soit il rejoignait le monde des ténèbres comme moi; soit il mourrait. Des hommes, j’en ai eu, vraiment beaucoup.

Il y’a une chose qu’on appelle Maiombola, c’est une chose réelle et vraie.

[Maiombola c’est la capacité de tuer quelqu’un sans le tuer réellement. Il n’y a pas de vocabulaire pour désigner cela, peut-être une lointaine comparaison. Lorsque vous entendez des patients raconter comment ils volaient au-dessus de leurs lits ou dans l’hôpital lors de leur opération médicale ou lorsqu’ils étaient dans le coma, cela se rapproche de cela. Il est possible par les moyens de sorcellerie, de dédoubler quelqu’un et de le rendre prisonnier et esclave (travail) dans le monde de ténèbres sans son corps physique. Dans de très rare cas, il est possible que la personne revienne, mais généralement cette personne mourra esclave dans un monde invisible. On n’a pas besoin de corps physique pour mourir. C’est ça la Maoimbola.]

Ces personnes sont attachées avec des très grandes chaînes. J’ai vu beaucoup de personnes là-bas, victime de Maiombola.

Pour tuer, il m’arrivait de fonctionner avec les voyages. Même si la personne ne souhaitait pas voyager, j’arrivais à l’influencer spirituellement, puis lorsque la personne prenait un transport, elle mourrait dans un accident. La voiture dans laquelle elle se trouvait, frappait violemment une autre voiture. Puis avec des incantations, nous prenions le sang et l’âme de la personne.

Lorsque des clients venaient nous consulter, acculés par leurs problèmes et nous disant des phrases telles que : J’ai tellement de soucis que j’ai envie de mourir !

Alors plus tard, j’entrais dans le corps de cette personne, et j’avalais des médicaments, quelques fois je l’étranglais avec une corde et je liais très fort et lorsque la personne était sur le point de mourir, je sortais de son corps. Il m’est arrivé de constater que la personne ne voulait pas mourir et regrettait ses paroles, mais il était trop tard. Dès qu’on entendait des personnes dires ce genre de chose, c’était fini, cette âme était à nous et nous l’offrions en sacrifice.

On nous promettait à nous agents pour le compte de cet autre monde, qu’après la mort tout serait merveilleux pour nous. De plus, nous voyions ce monde caché, nous étions sûrs d’y aller éternellement après la mort.

Dans notre logique, obéir aux esprits et ne pas avoir de remords était normal. A nos yeux, tout était bon, nous n’étions pas mauvais. Nous étions des ouvriers, de bons serviteurs des esprits, de la reine et du Diable. J’ai progressé et je suis montée en grade. Dorénavant j’avais tout ce que je désirais. Si je voulais un téléphone que personne ne possédait dans le quartier, il me suffisait de le demander et le téléphone apparaissait.

Du jour au lendemain j’avais tout ce que je souhaitais. Lorsqu’ils m’ont proposé de devenir très riche, je n’en éprouvais pas le besoin, tout ce que je voulais, c’était tuer. J’aimais tuer et rien d’autre.

J’ai collaboré avec un esprit appelé Tranca Rua, un esprit Exugadeira, un esprit qui est à a fois Homme et Femme.

Ce dernier esprit me permettait de faire de choses terribles. Lorsqu’un couple était sur le point de coucher ensemble, je me mettais entre eux. Soit je possédais la femme soit l’homme et c’est avec moi que l’un ou l’autre entretenait des rapports sexuels. Les fluides allaient dans le monde des ténèbres. [Maintenir des rapports sexuels hors mariage vous expose à toutes ces choses].

Je pouvais aussi me transformer en mari ou femme de nuit, afin d’exciter des personnes pendant leur sommeil et entretenir des relations sexuelles avec des hommes et des femmes qui croient souvent rêver. Ceci les liait dans le monde des ténèbres.

Il m’arrivait de me trouver dans une maison, où je voyais une mère crier sur son enfant :

- Tu ne vaux rien, on ne dirait pas que tu sors de mon ventre !

Nous avions alors le droit de nous servir de ces malédictions et nous rapportions ces phrases à notre maître. A partir de ce jour, cet enfant est sous la malédiction de son parent et nous appartient. Soit cet enfant finira par devenir un des nôtres, soit il sera l’instrument d’acharnement de notre part, durant sa vie.

Je voulais encore monter en grande, je souhaitais être une reine. Je souhaitais être plus que les zumbies. Les zumbies sont des petits esprits. Je souhaitais que ces petits esprits vivent en moi pour être puissante.

Plus j’avais des esprits en moi, plus je me servais de leur pouvoir. Lorsque j’ai eu ces esprits, les choses n’ont pas fonctionné comme je le pensais, car je me suis convertie.

Une des filles avec laquelle nous avions eues des rapports sexuels dans le cimetière, s’était convertie au christianisme. Elle s’appelle Jandira. Lorsqu’elle s’est convertie, il ne se passait plus rien pour elle. Elle parlait de l’Esprit de Dieu, mais moi je me disais que cela n’existe pas. Elle m’a dit que Jésus existe et qu’on pouvait vivre librement, mais cela ne m’intéressais pas.

Quant au Diable, même à mon niveau je ne l’avais jamais vu de près. Lors de réunions très importantes, on pouvait l’apercevoir mais à une très longue distance. Il se sert surtout de ses ministres. Le jour où j’ai fait un pacte avec lui, ses hommes ont pris des choses et les empreintes de mes deux mains, et j’ignore ce qu’ils en ont fait.

Dans l’autre monde, j’ai été mariée à mon oncle. J’ai aussi vu mon père là-bas. J’ai eu un enfant avec mon oncle et j’ai couché avec mon propre père dans le monde des ténèbres. Cela était nécessaire par rapport à certains rituels. (…)

Concernant les cicatrices que je vous montre, cela m’est arrivé un jour où nous allions provoquer une chrétienne chez elle. Mais elle était en plein jeûne avec son église. J’ignore l’église qu’elle fréquentait, mais je peux vous dire qu’en arrivant chez elle en son absence, nous avons été brûlés et nous avons à peine eu le temps de fuir.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Un jour ma mère m’a demandé de l’accompagner à l’église, je ne sais pas pourquoi ce jour-là j’ai accepté. Une fois à l’église, ils ont prêché la repentance. On m’a poussé à me faire baptiser, je l’ai fait en novembre 2015. Il ne s’était rien passé. J’ai pris la sainte cène une fois et toujours rien. Pour moi c’était des rituels c’est tout.

La seconde fois où j’ai pris la sainte cène, une certaine confusion commençait à naître en moi. Quelque chose de très fort, me poussait à parler, à me confesser. Je résistais. Une bataille intense est née en moi.

- Confesse-toi

- Non, je ne dirai rien !

- Tu ne peux communier sans confession

- A quoi me sert-il de raconter ma vie ?!


Mais je ne pouvais résister à cela c’était une puissance trop forte :

- Confesse-toi

- Non, tout le monde saura que je suis sorcière, ce que je fais et cela va se répandre dans le quartier, dans la ville, …

- TU VAS PARLER !


Cette voix était vivante, elle s’est mise violemment à me pousser physiquement.

- TU VAS PARLER !

Alors je me suis approchée des gens dans l’église…je ne savais même pas par où commencer. Pourtant j’ai commencé, j’ai commencé par expliquer que j’avais plusieurs petits amis en même temps, quatre ou cinq. Puis j’ai déballé toute ma vie, tout ce que j’ai fait. J’ai tout dit à la femme pasteur qui se trouvait dans cette église, et cette femme a prié et prié une journée avec moi. Depuis ce jour tout a changé. Cela fait deux mois seulement que je me suis convertie au moment de ce témoignage. Au début les esprits me dérangeaient beaucoup, pour l’instant les prières du pasteur fonctionnent. Je crois que le Seigneur Jésus que j’ai accepté dans l’église Bom Deus, peut me protéger de ces choses aujourd’hui. Quelques fois des choses disparaissent de chez moi. J’ai été directement menacée par les esprits avec lesquelles j’ai collaboré.

J’ai accepté avec joie de prendre la troisième sainte cène, car je savais que j’avais encore un énorme fardeau sur le dos. J’avais donné 6 ans de ma vie à la magie et à la sorcellerie. Je ne peux évaluer le nombre de personnes tuées et détruites à cause de moi. Personne ne nous avait obligées, nous y sommes allées par notre propre volonté.

De nous cinq, trois se sont converties, 2 autres y sont encore. Tout comme moi, les autres ont confessé publiquement dans leur église tout ce que nous avons fait.

Plusieurs églises étaient impliquées dans le monde des ténèbres. Je ne souhaite pas salir des dénominations et des religions, je ne parle que des églises dont j’ai moi-même constaté les activités et dans lesquelles j’ai mis les pieds ici en Angola.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Ils mentent ou écourtent la Parole. J’ai vu des responsables, prêcher et orienter les choses en fonction de leurs propres péchés et des leurs propres convoitises. J’ai vu cela dans l’église Catholique, l’église du Septième jour, l’église Messianique et l’église des Témoins de Jéhovah. J’ai vu que ces lieux appartenaient aux ténèbres. Ils ne prêchent pas la vérité, en occultant énormément de vérités de la Parole.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

J’ai aussi vu d’autres églises appartenant à mon ancien royaume. Ces églises de saintes qui se rasent les cheveux. Des églises de prophètes et de prophétesses. J’ai même vu l’Evêque Macedo de l’église Universel, il appartient à l’autre royaume. C’est par rapport à ces églises que je ne croyais pas que Christ était réel et que l’Esprit de Dieu était réel, puisque je ne les voyais nulle part dans ces lieux sensés leur appartenir. Mais à la place les esprits me disaient : c’est notre royaume !

En effet j’ai vu des diacres de l’église Universel, impliqués dans la sorcellerie, y compris un pasteur de l’église messianique.



Tout ce que ces pasteurs « devinent » vient en réalité de la sorcellerie et non pas de l’Esprit de Dieu. Ils sont en collaboration avec les esprits. Les esprits se tiennent derrière eux et disent tout ce qu’ils doivent savoir de telle ou telle personne. Les esprits sont leurs informateurs.

Je sais qu’il vous sera difficile d’accepter je ne vous le demande pas, simplement soyez vrais avec Dieu. Dans la sorcellerie nous utilisions la Bible. Alors quelqu’un qui tient une Bible entre les mains, cela ne veut rien dire. (…)

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues
Fernanda termine son témoignage en brulant tous les objets de son ancien royaume.

7 Juin 2016
 
root
16 Octobre 2017, 0:41
ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Avant de venir à Christ, j’étais une personne qui aimait les hommes. Je voulais être aimée et courtisée par plus d’hommes que les autres. C'est ce qui m'a emmenée non seulement à consulter une sorcière, mais d'en devenir une à mon tour.

Pour arriver à mes fins, j’ai choisi d’aller consulter ces femmes qui vendent des philtres d’amour.

J'ai acheté une poudre. Je devais me frotter le corps avec cette poudre durant deux semaines sans me laver. Après ces deux semaines, j’ai obtenu d’excellents résultats.

Après que les effets de la poudre se soient atténués, je suis retournée chez la dame avec des amies. Mais la dame n’en avait plus. Elle nous a alors proposé de l’accompagner chez un monsieur. Ce monsieur nous a expliqué qu’il allait nous faire mâcher une feuille et qu’après cela, nous ne pourrions plus revenir en arrière. Nous avons toutes mâché la feuille. Il nous a demandé de revenir à l’aube.

Une fois chez moi, j’ai dit à ma mère qu’une amie fêtait son anniversaire, elle m’a accordé l’autorisation pour y aller. En réalité je suis partie attendre devant la porte de l’école où nous avions rendez-vous. Puis à l’heure convenue, l’homme est arrivé avec un balai.

Au début nous avions eu peur mais il nous a demandé de monter sur son balai. Chose étrange, nous avons pris place sur ce balai à 6, car nous étions 5 filles. Le balai s’est élevé et nous a déposées dans un cimetière.

Une fois dans le cimetière, le monsieur s’est mis à allumer des bougies et à invoquer des esprits au-dessus d’une tombe.

Soudain une grande boîte est sortie de ce tombeau. Dans cette boîte qui était en réalité un cercueil, il y’avait un corps. Nous avions dû coucher chacune à son tour avec ce corps. Après cela, le monsieur a effectué quelques incantations et le cercueil est entré tout seul dans le tombeau qui s’est à son tour refermé seul sous nos yeux.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Il a ensuite continué quelques invocations, les bougies se sont éteintes toutes seules. Puis nous sommes partis du cimetière pour rejoindre une maison qui se trouvait près du cimetière. Il y’avait là un bébé, le monsieur a tué l’enfant et nous a demandé de boire son sang. A partir de là, nous étions devenues d’autres personnes, nous n’avions plus le même esprit.

En rentrant chez moi, je n’avais plus aucun respect ni pour mon père, ni pour ma mère et je manquais de respect aux voisins. Le mal était en moi.

Plus tard, les esprits m'ont demandé d’apporter deux enfants. Da tante avait des jumeaux. Je me suis rendue chez ma tante. J’ai préparé de la bouillie pour les enfants en y ajoutant une poudre qu’on m’avait donnée dans le cimetière. J’ai remis cette bouillie à ma tante qui a en a donné à manger à ses enfants. Mais avant, je me suis éclipsée en lui disant que j’avais un problème à régler à la maison. Je devais partir pour ne pas voir que je tuais ces enfants.

Après 2 ou 3 jours, les enfants sont morts.

Après cela, les esprits m’ont demandé de leur donner 1 500 personnes, oui vous avez bien entendu, 1 500 âmes ! En réalité il est facile de donner 1500 âmes en un jour, lorsqu’on se sert de la sorcellerie. J’ai dû obéir, j’ai réussi à trouver ces personnes, de plusieurs façons en un seul jour :

- sur les routes

- dans les rues,

- au travail

- à l’école, j’ai désigné des amis

- etc


Sur les routes, il a suffi de verser un peu de poudre obtenu lors du rituel au cimetière. Ça fonctionne exactement comme un filet de pêche, nous devions pêcher des hommes jusqu’à atteindre le nombre de 1 500 âmes en une journée. Cette poudre a pour effet de troubler le conducteur, toutes les voitures qui traversaient cette poudre faisaient des accidents sur place ou plus loin. Cela permettait de tuer 5 à 10 personnes d’un seul coup par véhicule.

Dans les rues, nous avions pêché par les bagarres. J’arrivais à provoquer des disputes en perturbant les esprits. Puis j’arrivais à faire dire à une des personnes qui se bagarrait dans les rues, à dire « Je vais te tuer ».

Cette phrase entrait dans le corps de la personne et un coup plus tard, cette personne mourrait. Puis je m’éclipsais laissant la personne qui avait frappé entre les mains de la foule et de la police. Et moi, j’allais déjà chercher d’autres âmes ainsi que les 4 autres filles.

Je me rendais auprès de personnes qui avaient l’habitude de boire. Si je connaissais le nom de la personne, je prenais une bouteille vide, j’écrivais le nom de la personne que j’introduisais dans la bouteille. Puis j’enterrais cette bouteille, avec des incantations, et ces personnes mourraient. A la fin de la journée, nous avions atteint le nombre d’âmes demandé.

Puis nous devions nous rendre à la mer avec 10 œufs. J’ai jeté ces œufs un à un dans la mer, puis une reine en est sortie.

Elle nous a parlé :

- Êtes-vous prêtes ?

- Oui nous sommes prêtes pour tout ce qui peut arriver

- D’accord. Êtes-vous prêtes à donner tout de vous ?

- Oui !


Elle nous a demandé de jurer, nous avons juré et pactisé à 6.

5 filles et la « reine ». Puis elle nous a emmenés sous l’eau où nous avons eu la surprise de nous rendre compte qu’il y avait une immense ville. Plusieurs personnes s’y trouvent enchaînées à l’état d’esclavage, ils travaillent pour les besoins de la sorcellerie au sein même de la mer.

Puis nous y avons rencontré un roi. Il nous encouragé à continuer ce que nous faisions. Ils nous ont remis ce vêtement que vous voyez en photo. En nous expliquant qu’il fallait l’utiliser lors de plusieurs missions. Si nous devions nous envoler ou tuer quelqu’un il fallait que cela se fasse avec ce vêtement gris.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Ils nous ont donné cette petite robe noire. Lorsque je la portais elle devenait une longue robe noire. C’était pour les missions plus importantes. Toutes les missions devraient être remplies avec ces vêtements.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Puis ils nous ont donné ces médicaments

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Je devais attacher cette dentelle au niveau de la taille en guise de ceinture qui comporte des incantations grâce auxquelles je ne pouvais être arrêtée.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Cette cordelette me permettait de tuer d’un coup trois personnes.

Cette boite me servait pour l’invocation des esprits. Lorsque je voulais qu’ils se manifestent, j’y insérais à trois reprises, une croix.

Ce sel est produit à base de corps humain (os et sang humains), c’est cette poudre un peu orangée que nous versions sur les routes afin de provoquer des accidents.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Ces écorces proviennent du cimetière, elles servent à guérir plusieurs maladies. Il suffisait de boire l’eau provenant de son infusion pour guérir.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Cette autre écorce, donnée par les esprits, sert à plusieurs choses : invoquer les esprits, «Attacher la vie de quelqu’un » (empêcher la personne de s’épanouir, de trouver un travail, l’amour et simplement d’avancer dans la vie).

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Ce bijou me servait également de protection ultime, même lorsque j’étais attrapée, on me relâchait comme si j’étais innocente.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Je répandais ces feuilles dans les maisons. Dès que quelqu’un les piétinait, il tombait sans cesse malade. Il peut aussi arriver qu’une personne ayant piétiné ces feuilles n’ait jamais d’enfants.

Nous nous servions également de clous, chaque clou représentait une personne liée. Nous plantions ces clous dans des murs, dans la ville entière. Si une personne retire un de ces clous, alors la personne liée à ce clou meure automatiquement.

Ce sac nous servait de banque. Lorsque j’avais besoin d’argent, je mettais ce sac sous mon oreiller et à mon réveil il était plein d’argent qu'il fallait impérativement dépenser le même jour. Car le jour suivant, l'argent disparaissait.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Nous nous sommes rendus à Muxima et une fois sur place, nous avons invoqué les esprits. Des cercueils se sont ouverts. Une statue s’est transformée en personne. Elle nous a expliqué que plusieurs personnes ne la connaissent que sous sa forme de statue, mais qu’elle était réelle. Ainsi presque toutes les personnes qui la vénèrent lui appartenaient, ils appartiennent à notre royaume. Les fidèles de cette sainte, participaient du même royaume que moi.

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

A la maison j’envoûtais ma mère. Je mettais des choses dans l’eau et elle ne refusait rien de ce que je demandais y compris de l’argent. Etant donné que je ne pouvais pas convenablement utiliser l’argent des esprits, j’en prenais à de ma mère. L’argent des esprits ne servait qu’à boire dans les bars.

J’étais méchante, et je ne supportais personne. J’étais agressive dans les rues, dans le quartier. Dans le monde de ténèbres, mon nom Fernanda n’était pas utilisé, ils disaient que la signification de ce prénom ne leur convenait pas, alors j’étais devenue Bruna. Ils m’ont demandé encore une fois le sacrifice de plusieurs âmes. Puis, ils m’ont élevé en rang après m’avoir lavé, oint, béni et consacrée à la reine.

Au service de la reine, nous devions gagner des âmes et neutraliser les prières. Nous avons eu un arsenal d’objets maléfiques pour les femmes : Tout ce qui a un lien avec la mode :

Rouge à lèvres, vêtements modernes, faux-cheveux, etc

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

ANGOLA - Témoignage d'une ex sorcière Fernanda Rodrigues

Toutes les femmes qui utilisaient ces cadeaux ou ces choses que nous vendions, ne pouvaient plus prier ou se concentrer dans la prière.

La personne pouvait même jeûner et beaucoup prier, sans que ça n’aille quelque part, car elle avait accepté un cadeau de l’ennemi qu’elle portait volontairement sur elle. Je ne suis pas en train de dire que toutes ces choses sont forcément démoniaques, je dis simplement que certaines le sont et qu’une chrétienne doit prier avant d’utiliser chacune de ces choses (surtout les cadeaux), pour neutraliser les forces de l’adversaire.

Nous entrions également dans plusieurs églises où nous identifions les vrais ouvriers de Dieu. Comme nous ne pouvions pas directement les atteindre à cause de l’Esprit de Dieu, nous identifions les personnes faibles dans son groupe. Par exemple si une personne de son groupe de prière vit dans le péché, généralement les péchés sexuels (ceux qui ont des rapports sexuels en dehors du mariage sont nombreux dans les églises), nous agissons à travers celui qui est totalement accessible à cause du péché, jusqu’à ce qu’au fil des jours le groupe et les communautés éclatent à travers les disputes et les querelles. Nous cherchions constamment la faille pour faire tomber les fils de Dieu.

Nous envoyions de l’argent aux pasteurs, des cadeaux après enquête de ce qu’il aime. Dès que le pasteur accepte un de nos cadeaux, il devient automatiquement une personne quelconque, il perd son onction. Nous pouvions aussi agir à travers sa femme si le pasteur avait refusé. Et si sa femme refusait les cadeaux, nous pouvions entrer à travers leurs enfants. Nous cherchions constamment des portes à travers les plus faibles pour atteindre et descendre les plus forts.

En dehors de nos actions d'agents humains, j’ai vu des démons entrer dans les églises et s’asseoir sur les épaules des fidèles afin de provoquer une somnolence, une paresse à écouter. Lorsqu’il y’a des enfants dans l’église, ils les excitent afin qu’ils fassent du bruit. Celui qui prêche n’est plus écouté. J’étais encore adolescente à cette époque.

J’avais plusieurs hommes dans ma vie et j’étais tombée enceinte à plusieurs reprises. J’ai avorté 3 fois. La 4e fois, lorsque je voulais mettre encore fin à cette grossesse, les esprits m’ont dit qu’ils auraient besoin de cet enfant dans leur monde.

Lorsque l’enfant est né, j’ai vu quelqu’un arriver sous l’apparence de ma cousine. Je savais que ce n’était pas elle, mais un esprit déguisé venu chercher l’enfant, l’esprit est allé jusqu’à la mer avec cet enfant, et j’ignore ce qu’ils en ont fait.

Pour vous dire la vérité, j’ai moi-même sacrifié plusieurs personnes, dont une majorité d’enfants. J’avais surtout besoin du sang des petits enfants, car spirituellement, c’est du sang frais. Nous nous attaquions bien plus à des nouveau-nés. Il y’a des choses difficiles à expliquer, mais juste pour que vous compreniez, un bébé qui a 2 mois ici sur terre, dans le monde spirituelle des ténèbres il a 15-20 ans. Donc il leur faut de très très jeunes enfants pour les sacrifices.

CLIQUEZ ICI POUR LA SUITE ET FIN
 
root
13 Octobre 2017, 19:36
VIDEO. La défaillance d'un moteur lors du vol Paris-Los Angeles d'Air France a nécessité de dérouter l'Airbus A380 et ses 496 passagers vers le Labrador. La panne en A380, hantise des compagnies aériennes.

Panne moteur d'un Airbus A380: Un vol direct Paris-Los Angeles dérouté au Groenland?
FAUSSE CARTE DE LA TERRE - Lors du vol AF066 Paris-Los Angeles, le moteur extérieur droit a explosé.

Se retrouver au milieu de nulle part avec 520 personnes, c'est la mésaventure que viennent de vivre les passagers et l'équipage du vol AF066 Paris-Los Angeles. Suite à l'explosion du moteur extérieur droit de l'Airbus A380, survenue au-dessus du sud du Groenland un peu plus de quatre heures après le départ de Roissy-CDG, l'équipage a dû dérouter le vol vers l'aérodrome le plus proche apte à accueillir le superjumbo.

Taillée pour les navettes spatiales

Avec ses pistes de plus de 3 000 mètres, agréées pour le déroutement de la navette spatiale, Goose Bay est techniquement bien équipée. Mais cette base des forces canadiennes est en revanche évidemment très pauvre en ressources hôtelières et en correspondances aériennes. Le trafic le plus régulier est celui d'avions d'affaires effectuant une escale lors de la traversée de l'Atlantique, ainsi que celui d'une poignée de vols d'avions régionaux de moins de cinquante sièges vers Terre-Neuve et le Québec. Le personnel commercial de l'aéroport se compte sur les doigts de la main. Quant au terminal, il est tout sauf adapté pour accueillir cinq cents personnes d'un coup... Aussi les équipes canadiennes d'Air France présentes à Montréal et à New York ont-elles rallié Goose Bay le plus vite possible afin de pouvoir porter assistance aux passagers naufragés de l'AF066. Pas question pour Air France d'envoyer de Paris un autre A380 : le traitement en escale d'un tel avion à Goose Bay est trop complexe. Aussi un Boeing 777-300 d'Air France est-il venu de Toronto. Comme sa capacité n'est pas suffisante pour embarquer les 496 passagers, un Boeing 737 a également dû être affrété localement. Les passagers ont décollé à 4 h 15 heure locale (9 h 15 heure de Paris) pour Los Angeles.

Panne moteur d'un Airbus A380: Un vol direct Paris-Los Angeles dérouté au Groenland?
VRAIE CARTE DE LA TERRE

Entraînés à la panne moteur

Sur simulateur, les équipages sont confrontés tous les six mois en entraînement aux pannes moteur. Une telle "routine" permet de garder du recul lorsque se présente une situation beaucoup plus complexe, comme celle de l'AF066. L'esprit des pilotes est ainsi plus libre pour prendre les bonnes décisions face à un contexte inconnu qui n'aurait pas été scénarisé au simulateur.

Panne moteur d'un Airbus A380: Un vol direct Paris-Los Angeles dérouté au Groenland?

Même avec une issue exemplaire, cet incident ne sera pas traité par l'enquête comme un non-événement, car l'explosion d'un moteur avec des dégâts structurels est considérée comme une défaillance très grave. Mais elle n'est pas pour autant imprévisible. Les réacteurs sont conçus afin qu'en cas de rupture des aubes du compresseur, si celles-ci se détachent, elles restent contenues à l'intérieur du moteur. Les tests lors de la certification permettent notamment de vérifier que les composants n'en seront pas projetés vers le fuselage de l'avion, risquant d'atteindre des passagers ou d'endommager l'appareil et ses systèmes.

Panne moteur d'un Airbus A380: Un vol direct Paris-Los Angeles dérouté au Groenland?
VRAIE CARTE DE LA TERRE. Logo des nations unies.

Enchaîner les check-lists

Les passagers ont entendu l'explosion et ressenti les vibrations qui se sont produites pendant une dizaine de minutes. Dans le cockpit, de multiples alarmes ont retenti et les pilotes, au nombre de trois sur un vol long, ont enchaîné les check-lists afin d'isoler le moteur défaillant et de vérifier que toutes les commandes et les systèmes étaient intègres. Sur un quadriréacteur comme l'A380, l'arrêt d'un moteur représente 25 % de puissance en moins. Et sur les biréacteurs modernes, où l'on perd alors 50 %, le vol peut aussi continuer en sécurité avec un seul moteur en fonctionnement. C'est vers 15 h 45 (heure de Paris) qu'est survenue la panne à bord de l'A380. L'équipage a mis l'avion en descente quasi normale pour atterrir, une heure après, à Goose Bay où le vent était faible, la visibilité excellente et la température de 7 °C. Avec un moteur en moins, il faut toutefois demeurer vigilant en approche, pour contrôler la dissymétrie de la poussée en arrivant sur la piste. Mais les pilotes y sont entraînés. Pour les passagers, l'incident est transparent. Par le passé, nombre de vols intercontinentaux en Boeing 747 se sont terminés « anonymement » sur trois moteurs après une panne « simple » du quatrième.

Panne moteur d'un Airbus A380: Un vol direct Paris-Los Angeles dérouté au Groenland?

Enquête technique

Outre les enquêteurs du bureau d'enquêtes et d'analyses du Bourget, des équipes techniques d'Air France, d'Airbus et d'Engine Alliance (le motoriste, association de General Electric et Pratt and Whitney) vont examiner le moteur GP7200 défaillant et les enregistreurs de vol. Aucune mesure conservatoire n'a été prise comme une restriction de domaine de vol. Il n'existe pas d'antécédent avec ce type de propulseur. Une défaillance majeure, plus grave, avec perte de nombreux systèmes hydrauliques et électriques de contrôle, avait eu lieu le 4 novembre 2010 sur un moteur de l'A380 de Qantas, peu après le décollage de Singapour. Mais l'appareil était équipé de propulseurs Rolls Royce dont un composant présentait un défaut de fabrication.



Régulièrement, des moteurs d'avion sont endommagés lors de collisions avec des volatiles, comme cela a été le cas de l'A320 d'US Airways qui pour avoir rencontré des bernaches après le décollage de New York a fini sur l'Hudson. Cette hypothèse pour l'AF066 peut vraisemblablement être écartée. L'A380 volait au niveau 370, plus de 12 000 mètres, là où il n'y a plus d'oiseau. Les records sont détenus par le vautour de Rüppell, qui vit en Afrique, et a percuté un avion à 11 300 mètres d'altitude ! L'oie à tête barrée survole quant à elle les montagnes de l'Himalaya à plus de 10 000 mètres d'altitude. De même, aucun drone – civil – n'est capable de telles performances. Les premiers comptes rendus permettent aussi d'écarter l'acte terroriste. Restent à identifier le problème mécanique et son enchaînement.



Panne moteur d'un Airbus A380: Un vol direct Paris-Los Angeles dérouté au Groenland?

PAR THIERRY VIGOUREUX - Publié le 01/10/2017 à 11:04 | Le Point.fr
 
root
13 Octobre 2017, 17:32
Le monde a entendu sur Radio Okapi et sur RFI, dans la semaine du 10 au 16/09/2017 et sur BBC ce 19/09/2017, la déclaration du Nonce Apostolique en RDC, après sa brève visite aux sinistrés du Kasaï : visite de consolation et d’encouragement à tenir bon.

Hyppolyte Kanambe alias Joseph Kabila devant DIEU et devant l’histoire

La déclaration du Nonce se ramène, selon nous, à trois points :

  • Le premier point est qu’à cause de l’ambition insensée d’un seul individu bénéficiaire d’un pouvoir-cadeau qu’il n’a jamais gagné dans les urnes, à garder indéfiniment ce pouvoir pour les intérêts exclusifs de ses parrains étrangers et les siens propres, ses milices ont envoyé à la mort des milliers des congolaises et congolais innocents, dans des provocations blâmables. Il y a là une crise institutionnelle artificielle aux conséquences dramatiques, dont les auteurs continuent de jouir, comme hier Mobutu, d’une parfaite impunité.
  • Le deuxième point est que cet individu et sa famille politique ont raté l’occasion historique de se réhabiliter qui leur était offerte par l’Accord politique de la Saint Sylvestre 2016 en le piétinant et en prenant en dehors du bon sens, le chemin de l’échec et du cul-de-sac.
  • Le troisième point est que cet individu , pourtant jeune, mais ivre de sang et le plus grand escroc du XXIème siècle commençant, a installé un gouvernement prédateur de son peuple et qui, de ce fait, n’a pas sa raison d’être.

Témoin : l’abandon du peuple Kasaïen à son triste sort.

Sous la pression des critiques, ils ont ouvert ce 19/09/2017 à Kananga, un forum « Trompe-l’œil » dit de la paix et du développement du Grand Kasaï. Voilà un forum sans lendemain, le nommé Kabila en ayant présidé de cette espèce au Nord-Kivu sans aucun résultat aujourd’hui. Et qui l’a réveillé de son sommeil pour l’amener à tenir un tel forum à trois mois de la fin de sa transition exceptionnelle d’un an, passée dans des violences qui constituent son unique mode de gestion de l’Etat !!

Hyppolyte Kanambe alias Joseph Kabila devant DIEU et devant l’histoire
Massacre des combattants de kamuina nsapu à tshimbulu au kasai par les FARDC

On est là devant un putschiste, un criminel, un hors-la-loi, pratiquant la politique de la terre brûlée à travers le pays, qui ouvre le forum de Kananga, se moquant des Kasaïens en leur disant : « Je vous ai provoqués, je vous ai massacrés, mais dans ma position dominante, c’est vous que j’enverrai devant ma justice instrumentalisée ». Bravo !

A l’origine de son pouvoir aux innombrables et monstrueux crimes, passés au compte de profits et pertes, il y a ce que Jean-Pierre Langeaulier, auteur d’une « biographie de Mobutu, le dictateur ami de l’Occident », appelle « La plus grande escroquerie politique de tous les temps » dont seul l’Occident pouvait se rendre coupable.

Comment a-t-on pu mettre à la tête de ce géant d’Afrique, quelles qu’en soient les raisons, un étranger, un ignare, un garagiste dont les prouesses ne se rencontrent que dans la conduite des jeeps toutes marques, un faussaire gouvernant sous fausse identité de Joseph Kabila, et lui apprendre, sur le plan politique, deux choses très négatives : piller l’Etat congolais en se dissimulant, tuer à longueur de temps en étant insensible aux pressions !



Les preuves de sa propension à la délinquance et à la criminalité sont légion. Limitons-nous aux délits les plus récents :

Hyppolyte Kanambe alias Joseph Kabila devant DIEU et devant l’histoire
    1. On rapporte qu’un de ses prisonniers politiques, Franck Diongo, se trouvait en perfusion dans un hôpital de Kinshasa, lorsque le nommé Kabila a dépêché ses milices lui enlever brutalement aiguilles et seringues de perfusion et le ramener dans sa cellule de la prison de Makala, sans soins.
    2. Il y a trois mois environ, un Avocat est allé à la Démiap, structure militaire des tortures des opposants à Kabila, cherchant à intervenir pour un de ses clients qui y était convoqué….(où est la suite ?). Il y a été arrêté en même temps que son client en violation des articles 17 et 18 de la Constitution - Kabila l’a-t-il jamais respectée ? – et ils y seraient toujours détenus à l’heure où nous écrivons ces lignes.
    3. Le Bâtonnier Muyambo de Lubumbashi est toujours en prison à Kinshasa, depuis deux ou trois ans, malgré un dossier judiciaire réputé vide.
    4. Eugène Diomi Ndongala est toujours en prison, malgré la condamnation de la RDC par le Tribunal des Droits Humains en Suisse en novembre 2016 et pour cause d’arrestation arbitraire et un délai de 6 mois accordé au Congo et ignoré par celui-ci pour sa libération.
    Hyppolyte Kanambe alias Joseph Kabila devant DIEU et devant l’histoire5. On rapporte que sa visite dans la Province du Tanganyika la semaine du 10 au 16/09 visait à acheminer avec les moyens de l’Etat, ses mercenaires à Kinshasa, en prévision des événements de fin d’année devant résulter de son refus des élections en 2017. Kabila ne veut ni les élections ni quitter le pouvoir.
    6. Pour cinq cents millions de dollars qu’il aurait versés à Kagame, ils auraient acheté quarante-cinq missiles sol-sol chinois, installés au Rwanda et ayant une portée de 300 km à partir de notre frontière commune.
    7. L’usine de coltan implantée au Rwanda qui ne possède pas ce minerai et l’usine de gaz méthane dans le lac Kivu, protégée par des vedettes de sécurité militaire rwandais témoignent éloquemment de la détermination du Rwanda et de ses parrains étrangers à vouloir à tout prix balkaniser le Congo. Des enquêtes continuent autour du mythe du génocide tutsi au Rwanda, armé par le Pentagone. Pourquoi ces mêmes enquêtes ne s’intéressent pas aux dix millions des bantu fauchés par les tutsi ?

Avec tant de menaces contre la paix en RDC et en Afrique centrale, où sont les Nations-Unies, leur Assemblée Générale et leur Conseil de sécurité ? Où serait passé Louis Michel, co-auteur de tant de crimes impunis depuis dix-sept ans ? Où est l’Union Africaine ? Que font, enfin, les Congolais, eux les premiers concernés par cette situation dont leur avenir dépend ?

Hyppolyte Kanambe alias Joseph Kabila devant DIEU et devant l’histoire

Une fois de plus, les Congolais vont-ils confirmer cette anecdote : « Au Rwanda d’agir avec méthode et de procéder par étapes ; à la RDC de discourir, de boire, de s’amuser dans l’inconscience et la distraction totales ».



MUAKA MATADI
19/09/2017
 
root
08 Octobre 2017, 16:47
«J'ai fait une rechute il n'y a pas longtemps»
HOSPITALISATION Le chanteur belge, tombé malade en 2015 à cause d’un traitement anti-paludisme, a confié avoir connu d’autres problèmes de santé ces derniers temps…

Stromae malade « Ça tourne dans la tête. Je perds la boule »
Stromae souffre encore de crises d'angoisse à la suite d'un traitement antipaludique — Rich Fury/AP/SIPA

La maladie de Stromae, malheureusement, ça n’est pas de l’histoire ancienne. Le chanteur, interviewé cette semaine par nos confrères de Libération avec Karl Lagerfeld, a révélé avoir eu de nouveaux des soucis de santé.
Après sa réaction au traitement anti-paludisme Lariam, il y a deux ans, le Belge a été récemment hospitalisé.

« Je suis encore un peu sous traitement »

Stromae malade « Ça tourne dans la tête. Je perds la boule »« J’ai fait une rechute il n’y a pas longtemps », a déclaré Stromae. Une nouvelle maladie qui a changé l’organisation de ses journées. « Généralement, elles commencent à midi, révèle-t-il. J’écris la nuit. Pour être honnête, j’ai été hospitalisé, donc là je suis encore un peu sous traitement, et c’est pour ça que je me réveille tard. » Un état physique qui joue aussi sur son esprit.

Le chanteur dévoile que, depuis sa maladie de 2015, il n’est plus tout à fait le même. « Je perds la boule complètement. C’est vraiment pas chouette. » Karl Lagerfeld a rebondi sur sa déclaration pour tenter de comprendre ses symptômes. Une question à laquelle Stromae a répondu sans détour : « Ça tourne dans la tête, et on a de grosses crises d’angoisse. En dehors de ça, je suis assez facile à vivre. Je fais de la musique le soir, la nuit. Je n’aime pas qu’on me dérange au téléphone. »

« Je n’ai plus trop envie de chanter »

Quant au retour sur scène de l’artiste, il est pour l’instant très peu probable. Ses chansons ? « Je n’ai plus trop envie de les chanter », concède le chanteur. Une période difficile pour Stromae pour qui on espère le rétablissement le plus prompt possible, que ça le ramène sur scène ou non.



Publié le 07/10/17 à 18h39 C.B. 20minutes.fr
 
root
25 Septembre 2017, 12:57
Que le nommé J. Kabila injurie publiquement les congolais en disant qu’il n’a pas autour de lui quinze personnes capables de l’aider à perfectionner ses détournements de deniers publics et à accélérer la balkanisation du pays, nous porterons son dossier devant la CPI le jour où celle-ci décidera de prendre ses responsabilités pour mettre fin aux crimes de ce rwandais.

RD Congo : Injure publique faite aux Congolais

Mais que Sieur André Atundu, universitaire congolais, dise « urbi et orbi » qu’il n’existe pas en RDC, en dehors de Joseph Kabila, quelqu’un qui, comme lui, a une véritable vision pour le devenir de ce pays, nous considérons cela comme une injure publique faite aux Congolais. Car, qui est Joseph Kabila ?

Le nommé Joseph Kabila est tout sauf ce qu’il déclare être :

    Fils autoproclamé de Laurent Kabila, il craint l’examen de l’ADN chez lui et chez L.D Kabila et a exécuté des enfants biologiques et des proches de ce dernier pour éviter l’hypothèse du contrôle ADN ;
    On ne trouve aucune trace de son nom dans les registres de ses lieux de naissance et d’études, prétendus se trouver en RDC. De lui, on sait que Louis Michel, au nom de l’Occident, lui a remis en cadeau la Présidence de la RDC depuis 2001et pendant seize ans, en immolant les congolais et leur pays sur l’autel des intérêts de l’Occident et des Tutsi. La présidence de Jean-Pierre Bemba et celle d’Etienne Tshisekedi lui avaient été remises en cadeau, en amenant « l’Abbé » Malu-Malu et le « Pasteur » Ngoy Mulunda à commettre des crimes innommables par la proclamation de faux résultats électoraux pour la présidence de la République en 2006 et en 2011, provoquant pendant tant d’années une crise politique aussi inutile qu’imbécile, avec des flots de sang congolais passés au compte de profits et pertes. Et à ce jour, nul ne sait comment cette crise finira. Mais ce qui est certain est qu’elle finira et à bref délai.



Cette injure d’Atundu faite au peuple congolais est sans doute sa façon à lui de remercier son joker pour le dividende qu’il touche sur le trésor public. Car, dit-on, « le flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute ». En l’occurrence, c’est au nommé J. Kabila que s’adresse Atundu, en lui disant : « Chef, tu as vu comment j’ai insulté les miens. Quelle sera la majoration de mon dividende de demain ? »

Niaiseries que tout cela !!



MUAKA MATADI
26/08/2017
 
root
15 Septembre 2017, 20:46
VIDEO. MUSIQUE La chanteuse souffre de fibromyalgie...

Lady Gaga est hospitalisée. Elle annule le concert au Brésil
Lady Gaga sur la scène du Super Bowl — WENN

Lady Gaga a dû être hospitalisée et ne pourra pas assurer son concert au Rock In Rio, pour cause de douleurs sévères. Elle est en effet atteinte de fibromyalgie. Il s’agit d’une maladie musculaire et articulaire qui cause de sévères douleurs, des troubles du sommeil et de l’humeur. Elle s’est expliquée sur Instagram.



« J’ai été emmenée à l’hôpital, ce n’est pas juste une douleur à la hanche ou de la fatigue de tournée, j’ai de sévères douleurs. Je suis entre de bonnes mains. (…) Vous vous souvenez, il y a des années, lorsque je me suis fait tatouer Rio dans le cou, le tatouage avait été écrit par des enfants des Favelas, Rio, tu as une place spéciale dans mon cœur, je t’aime ».

Une maladie handicapante

La chanteuse avait déjà dû annuler son concert de Montréal le 4 septembre dernier. Cette fois, son management a publié un communiqué.

« Lady Gaga souffre de sévères douleurs physiques qui ont un impact sur sa possibilité à jouer. Il en résulte que malheureusement, elle est forcée de se retirer du Festival Rock In Rio », peut-on lire.



http://www.20minutes.fr/people/2133307-20170915-lady-gaga-hospitalisee avec agences
Publié le 15/09/17 à 11h38
 


.
website security
 
Top