Lien vers ce message 04 Novembre 2017, 23:12
RD CONGO : SCANDALE A LA CHAINE MOLIERE T.V

Dans la soirée de dimanche 22 octobre 2017, dans l'émission « Kin Makambo » de la chaîne de télévision ci-dessus identifiée, nous avons vu Monsieur Léon Nembalemba bondissant sur sa chaise en se contorsionnant de danse, accompagnant la chanson intitulée « En tout cas » qui passait sur sa chaîne en images. Dans cette chanson, il y a incitation manifeste à la haine ethnique à l'encontre des Baluba dont il est dit qu'ils ont quitté leur territoire, sont venus remplir Kinshasa de leur présence et que cette présence massive a réchauffé l'air et l'a rendu irrespirable à Kinshasa.

Accompagnant ces paroles, Monsieur Léon Nembalemba dansait sur sa chaise.

RD CONGO : SCANDALE A LA CHAINE MOLIERE T.VLa question : comment, en ce début du XXIème siècle, on peut ressusciter une telle haine contre les Baluba, en vue de la perpétuer, en dépit du brassage des populations congolaises par des mariages interethniques depuis le 19ème siècle, nous avons cité le mariage entre Dorcas Lungenyi, venue du Kasaï et un papa, venu de Kisangani, tous deux arrachés aux arabes par des missionnaires protestants anglo-américains à la fin du 19ème siècle. On sait qu'à la reprise du Congo fictivement indépendant de Léopold II par la Belgique en vue d'en faire une colonie, la Belgique déclara vouloir instaurer une gestion « scientifique » de la colonie. A cet effet, on produisit des tonnes des monographies décrivant des traits caractéristiques de chaque tribu ou ethnie. Ces traits appelés à évoluer avec le brassage des populations furent codifiés et figés dès 1911 par des livres didactiques des Frères Maristes, notamment.

Le « Mongo » fut décrit comme voleur et de mœurs quelconques. Le « Muluba » y fut décrit comme vantard. Le « Muyaka » comme arriéré. Le « Mukongo » comme allié aux « Bateke et Bahumbu » et propriétaire de Kinshasa, etc.
Ces clichés furent accentués à l'approche de l'Indépendance pour créer des divisions et éloigner l'Indépendance. D'où des guerres artificielles qui firent de nombreuses victimes inutiles dans le pays, notamment au Katanga, au Kasaï, dans la Province de Léopoldville, dans tout l'Est du pays de 1960 à 1967.

Les dictatures ayant la peau dure, Mobutu s'acharna contre les Kasaïens au Katanga comme en 1960, en faisant de nouveau plusieurs victimes entre 1990 et 1992. En 1994, le même Mobutu régnant par défi, fit venir à Kinshasa le journaliste Kwebe Kimpele pour raconter aux gens que la population ethnique Luba représentait tel pourcentage de la population totale du pays. Tshimpumpu wa Tshimpumpu l'attaqua à une de ses conférences de presse de propagation de la haine ethnique dirigée contre les Baluba et dénonça la forfaiture. Kwebe plia bagages et regagna l'Europe sur la pointe de pieds. Mobutu se sentit sans doute frustré.

Parmi les démons haineux des Baluba dans l'entourage de Mobutu, il faut compter « Frère » Ngbanda dont on connaît la virulence de sa haine contre le clan Tshisekedi. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. Les Mobutistes de Joseph Kabila relancent aujourd'hui la même incitation à la haine ethnique à l'encontre des Baluba, après les avoir anéantis sur leur propre sol du Grand Kasaï en remplissant 80 fosses communes de leurs ossements.

Le Forum organisé fin août 2017 à Kananga a préconisé la réconciliation à travers la vérité judiciaire. Entretemps, selon le Bâtonnier du Barreau de Kananga, Me Dominique Kambala, sur 19 juridictions des provinces du Kasaï Central et du Kasaï, il n'y a que cinq qui fonctionnent. Comment toutes les victimes des atrocités des pyromanes passant aujourd'hui pour sapeurs-pompiers pourront-elles avoir accès à la Justice et aux réparations ?

Nous interpellons ici le Ministre honoraire Denis Kambayi, ¨Président de l'ASBL « le Grand Kasaï ». A quand une action judiciaire pénale contre les auteurs de cette nouvelle incitation à la haine ethnique à l'encontre des Kasaïens, au travers des Baluba. A croiser les bras sans intéresser la Justice, on finit par banaliser et perpétuer cette haine chez des générations mouvantes.

A qui profitent ces divisions ?



MUAKA MATADI
25/10/2017
Message édité 1 fois, dernière édition par root, 04 Novembre 2017, 23:12  
 

Commentez sur Facebook